6 décembre 2008

Moelleux au citron

Voilà maintenant deux ans que mon blog est ouvert et c'est toujours avec autant de plaisir que je joue dans ma cuisine (parfois cela ressemble plus à un labo qu'à une cuisine d'ailleurs).

Je fête cette deuxième année en ayant des pensées pour pleins de gens qui sont présents autour de moi et que j'aime plus que tout, ceux qui s'en ont allé et que je n'oublierais jamais,celle qui m'a accompagnée dans des exercices périlleux de macarons, celles et ceux qui m'ont laissés des mots gentils tout plein, celle que j'adore suivre même si elle ne publie pas tous les jours (;-), ceux qui en plus de talent culinaire nous fait rêver avec des dessins d'une tendresse touchante, celles qui sont mes copines et ceux qui sont mes copains, celles et ceux qui sont malades et qu'on soutient et enfin tous ceux qui un jour sont venus visiter 2 ou 3 trucs.

Pour fêter cela, un gâteau tout plein de douceur : un moelleux au citron réalisé avec ma grande fille adorée. La recette originale provient des fiches cuisines de l'almanach 2008 de cuisine actuelle.

Pour 4 :

  • 200g de farine
  • 2 citrons (non traités)
  • 130g de sucre en poudre
  • 30g de sucre glace
  • 120g de beurre
  • 3 œufs
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 2 càs de cacao en poudre

Préchauffez le four à 160°. Fouettez les oeufs dans un saladier avec le sucre en poudre. Versez la farine, la levure, et une pincée de sel, râpez 1 citron dessus. Mélangez en ajoutant le jus des citrons et le beurre fondu.
Versez dans un moule carré beurré et fariné. Enfournez pendant 35mn. Une fois que le gâteau est tiède, mélangez le sucre glace avec le cacao en poudre et une càc d'eau tiède. Mélangez pour que ce nappage ai une consistance un peu épaisse. Avec une poche à douille, amusez vous (enfin sur ce coup c'est surtout ma fille qui s'est éclatée). La preuve en détail



Succès garanti, un gâteau génial.

26 novembre 2008

Noix de St Jacques sur lit de purée

Pour accompagner l'entrée du billet précédent, j'avais envie de faire une recette originale. J'ai décidé d'accompagner mes noix de St Jacques de tagliatelles de poireaux et d'une purée de patate douce au parmesan et échalotes. Un vrai moment de gourmandise.



Pour 4 personnes

  • 20 noix de St Jacques
  • 1 patate douce (assez grosse)
  • 2 càs de crème épaisse
  • 2 càs de parmesan râpé
  • 3 échalotes
  • 1 poireau
  • huile d'olive
  • poivre 5 baies
  • fleur de sel
Épluchez et faites cuire la patate douce 20mn à l'eau bouillante puis égouttez. Émincez et faites revenir les échalotes dans 2 càs d'huile d'olive. Mixez la patate douce avec les échalotes, le parmesan et la crème. Salez et poivrez. Disposez cette purée dans des assiettes creuses.
Faites chauffer votre four T°160 et enfournez vos assiettes contenant la purée.
Coupez un poireau en bande pour obtenir des lamelles façon tagliatelles. Faites les cuire 2mn à l'eau bouillante et égouttez. Faites les suer à feu vif pendant 2mn avec 1 càs d'huile d'olive. Réservez.
Faites sauter avec 2 càs d'huile d'olive vos noix de St Jacques pendant 2mn à feu vif. Rajoutez les poireaux. Disposez le tout harmonieusement sur votre purée et passez à table.

Salade de fenouil et sablés au chèvre

Mes filles m'ont fait découvrir une petite émission culinaire (C moi qui régale) sur leur chaîne de TV préférée Gully. Assez sceptique j'ai pris le temps de regarder de quoi il en retournait et vlan, me voilà scotchée devant l'écran à noter dans ma tête les ingrédients d'une entrée toute simple qui me titille les papilles et me fait vibrer le bout des doigts. C'est décidé le lendemain midi, nous testerons avec mes filles cette recette toute simple mais terriblement savoureuse : une salade de fenouil et des sablés au chèvre. Ça tombe bien tous les ingrédients sont dans mon frigo, je n'ai plus qu'à embarquer les filles dans opération cuisine à 6 mains.



L'original de la recette se trouve ici. Je vous donne mes proportions (plus généreuses dirons-nous) :

Pour 4 :
- pour la salade :

  • 1 fenouil
  • vinaigrette (2 càs d'huile d'olive, 1 càs de vinaigre balsamique, poivre 5 baies généreusement et fleurs de sel)

- pour les sablés :
  • 100g de farine
  • 80g de fromage de chèvre frais
  • 1 càs d'herbes de Provence
  • 2 càs d'huile d'olive
  • sel / poivre

Préchauffez le four T°180. Mettez tous les ingrédients dans un saladier. Avec vos mains n'hésitez pas à pétrir pour former une pâte un peu ferme. Séparez la pâte en 8 petits boulettes que vous écrasez pour former des galets. Disposez sur une feuille de papier cuisson et enfournez pendant 20mn. Sortir et laissez tiédir (même froid c'est délicieux).
Coupez le bulbe de fenouil en enlevant les parties dures. Émincez le en fines lamelles. Arrosez de la vinaigrette. Servez frais avec les petits sablés.
Le must dans tout cela c'est que ma plus grande s'est éclatée en cuisine avec moi. Elle nous a décoré une belle table et en plus elle a fait le service, façon grand restaurant ! moi je dis, la télé des fois, ça a du bon ;-)

Purée de poireaux

C'est doux, tendre et divinement rassurant une purée, allez-y !



En toute simplicité, une purée maison avec 6 pommes de terre et 2 poireaux. Vous les faites cuire à la vapeur, vous mixez en rajoutant 2 cuillère à soupe de crème épaisse et 2 cuillère à soupe de parmesan râpé, du sel et du poivre. C'est tout à fait parfait pour accompagner de la viande grillée ou du poisson. Elle a une légère couleur verte pâle que j'adore.

18 novembre 2008

Lasagnes de potiron et mascarpone

Il est venu le temps des lasagnes. Les citrouilles sont là et il est temps de se mettre au chaud.



  • 1,3kg de potiron
  • une dizaine de feuille de lasagne
  • 4 steaks hachés
  • 3 échalotes
  • 2 gousses d'ail
  • 2 càs de ciboulettes
  • 100g de mascarpone
  • 20cl de crème fraîche épaisse
  • gruyère et parmesan


Épluchez le potiron, le faire cuire à l'eau, bien l'essorer et le réduire en purée.
Faites revenir dans de l'huile d'olive les échalotes émincées à la poêle.
Mélangez le potiron, les échalotes, la viande hachée, l'ail pressé, la ciboulette, le mascarpone et la crème. Salez et poivrez.
Disposez une couche de feuille de lasagne, étalez la préparation généreusement. Faites la même opération autant de fois qu'il y a de préparation. Ici, trois fois. Terminez avec une dernière couche de préparation en étant généreux avec le gruyère et le parmesan.
Enfournez pendant 3/4 d'heure à 180°. It's delicious !

3 novembre 2008

Florilèges de toute première fois....

Autant de choses et d'autres faites à la maison et pas forcément envie d'écrire la recette alors juste pour le plaisir des yeux voilà quelques photos gustatives. Il s'agit des toutes premières fois, elles sont juste là pour témoigner...

Les yaourts maison :
Grâce à la yaourtière achetée dans une braderie et à une Marjo qui m'a guidée et rassurée pour mes fournées qui sont enfin digne du nom de yaourt. Merci Marjo, je vais maintenant passer à la phase 2, faire des yaourts rigolos. La phase 1 consistait déjà à savoir faire des yaourts solides et non pas l'option solide à première vue et version veloutée liquide à l'intérieur.


Mes premiers choux, ma première crème pâtissière au chocolat, mes premiers glaçages au chocolat et aux colorants... presque tout bien, les choux n'étaient pas assez cuits mais le reste c'est 20/20.



Ma première photo de pissenlit :
C'est un régal, avec une vinaigrette à la framboise et à l'ail... privilège du Nord (je crois?), ce pissenlit est une pure merveille. Fragile, il se conserve peu de temps au frigo (de toute façon il n'a aucune chance de rester dans mon frigo très longtemps). Coupez les racines et découpez en petits morceaux. A consommer sans plus attendre.


Mon premier pesto avec le basilic du jardin ou plutôt ma première variété de basilic qui tient dans mon jardin... du coup, pesto au congelo.


et voilà pour les premières fois, un jour, il y aura une deuxième fois.

Pop Art choux

J'ai un appareil photo formidable. Après la période Rothko, voici la dernière prise de vue de mes choux façon Warhol. Aucune retouche, aucun artifice, juste mes choux, ma cuisine et mon appareil. Finalement je fais des fabuleuses découvertes.
J'ai donc décidé d'ouvrir ma rubrique "Art&Recipes from Maé", plutôt que de pester après ce scrogneugneu d'appareil qui m'oblige à prendre 15 photos avant d'en avoir une qui ne soit pas proche de la vision d'un myope. Vous y trouverez les photos les plus folles que mon appareil aura pris sans aucune limite dans le délire et cela jusqu'à temps qu'il veuille bien fonctionner. Un jour, sans doute, il va rendre l'âme, qu'importe, j'aurais gardé des souvenirs fameux....





31 octobre 2008

Gâteau au chocolat façon Stracciatella

Une recette que j'ai dans mes archives du genre classeur de "fiches-recettes que je ferai un jour !" et bien celle là je ne l'avais encore jamais testée, elle est d'une rapidité étonnante, et d'un délice irrésistible. Il s'agit d'une fiche Atelier cuisine de chez Nestlé et j'avoue que je n'ai sais plus très bien comment je suis tombée dessus. Qu'importe ! Elle m'a sauté aux yeux quand à 18h00 je me suis dit : "et si je faisais un dessert ce soir pour le diner ?" et bien c'est réglé en 15mn.



  • 1 tablette de chocolat
  • 100g de beurre
  • 100g de farine
  • 3 œufs
  • 20g de sucre en poudre

Faites fondre le beurre. Dans un saladier mélangez le beurre fondu, les œufs, la farine et le sucre. Séparez la pâte obtenue en deux. Hachez trois barres de chocolat en pépites et faites fondre le reste. Mélangez le chocolat fondu avec la moitié de la pâte. Mélangez l'autre moitié avec les pépites.
Beurré un moule à manqué de petite taille et alternez des couches des deux pâtes obtenues. Faire cuire à 200°c pendant 12mn. Laissez refroidir et régalez vous.

Poulet au citron façon tajine

Une délicieuse recette que j'ai imaginé car cela faisait longtemps que je n'avais plus fait de tajine. Je n'ai jamais testé celui au citron, j'en fait aux abricots, aux raisons, aux amandes... mais au citron c'est vraiment extra.




  • 6 cuisses de poulet
  • 2 citrons (non traités)
  • 3 oignons
  • 1 càs de cumin en poudre
  • 2 càs de miel
  • huile d'olive, sel et poivre


Coupez le citron en rondelles épaisses (1cm). Coupez les cuisses en deux. Émincez les oignons et faites les revenir dans de l'huile d'olive pour qu'ils deviennent translucides. Rajoutez le poulet à feu vif pendant 1mn. Saupoudrez le cumin, rajoutez le miel, salez et poivrez. Rajoutez de l'eau (pas trop) elle ne doit pas recouvrir le poulet sinon vous aurez trop de sauce.
Laissez cuire à feu doux pendant 1h30. L'idéal est de manger avec les doigts, avec des morceaux de pains pour tremper. Un bon verre de vin et on est bien.

30 octobre 2008

Tarte aux pommes

C'est sûrement la période qui veut ça, j'en suis à ma deuxième tarte aux pommes en une semaine. Les pommes sont belles, les vacances sont propices à passer du temps en cuisine, et les invitations se succèdent. J'ai retenté ma pâte sablée maison, c'est toujours aussi bon. La recette est ici et la photo ci-dessous me donne encore l'eau à la bouche.


Pour changer un peu de la version classique mais délicieuse de confiture sous les pommes et sucre glace avant d'enfourner, j'ai fait une version test avec des ingrédients récupérés à droite et à gauche dans mon frigo.


  • 1 pâte sablée
  • 2 pommes boskop (elles sont tellement grosses que deux suffisent, sinon, prenez en plus)
  • 9 spéculos
  • 4 càs d'amande en poudre
  • 4 càs de confiture de votre choix en évitant les fruits rouges plutôt de la rhubarbe, figue, abricot... (pour moi, carotte citron et bien oui mélange étonnant, difficile sur une tartine mais idéal en tarte)
  • 3 càs de crème fraîche épaisse
  • 1 poignée de pépites de chocolat (slurp!)

Mixez les spéculos pour en faire de la poudre. Mélangez cette poudre avec tous les ingrédients. Cela fait une pâte un peu épaisse. Étalez sur votre fond de tarte, rajoutez les pommes, saupoudrez de sucre glace et enfournez à four chaud T°200 pendant 30mn.
Hum, comment dire !!! manque plus que la cheminée

26 octobre 2008

Gigot d'agneau à l'oseille

Gigot, oseille, ail, citron, vin blanc et pleins de légumes. Ben c'est simple non ?




Le mariage de l'oseille et de l'agneau est vraiment parfait. Sans hésiter je recommande cette variante du gigot d'agneau dominicale.

Pour la marinade

  • 10 grandes feuilles d'oseille
  • 5 gousses d'ail
  • 1 citron jaune
  • huile d'olive
  • sel et poivre


Faites revenir l'oseille dans un peu d'huile d'olive. Laissez la fondre pour qu'elle perde son eau.
Mixez l'ail, l'oseille, rajoutez le jus de citron, de l'huile d'olive sel et poivre pour obtenir une pâte. Badigeonnez le gigot de cette pâte (idéalement le matin pour laisser le temps de mariner).

Dans un plat allant au four, couper pleins de légumes (ici carottes, pommes de terre, navet, tête d'ail entière). Rajoutez deux verres de vin blanc dans le fond du plat et un verre d'eau. Durant la cuisson, arrosez délicatement le tout. arghhhhhhhhhhhhhhh!!!!!! Que c'était bon.

Mille feuille polenta courgettes et mozarella

La polenta n'a jamais vraiment eu les honneurs de la maison, alors j'essaye de trouver de subtiles astuces pour donner envie de goûter cette simple semoule de maïs avec gourmandise.

Avec une grillade de porc marinée au basilic et citron vert, quoi de mieux que ce mille feuille de polenta passée sous le grill pour faire fondre juste ce qu'il faut la mozarella !




Pour 4

  • 1 verre de polenta
  • 2 verres d'eau
  • 1 càc d'huile d'olive

Faites bouillir l'eau salée, rajoutez la polenta et l'huile. Remuez pendant 2mn. Étalez sur une feuille de papier sulfurisée. Mettre une deuxième feuille par-dessus et étalez au rouleau à pâtisserie pour donner une épaisseur uniforme d'environ 0.5cm. Réservez.


  • 1 grosse courgette ou 2 petites
  • 1 càs d'huile d'olive
  • 1 échalote
  • origan
  • 1 boule de mozarella


Coupez la courgette en tout petit cube. Émincez l'échalote. Faites revenir le tout à feu moyen dans de l'huile d'olive avec un peu d'origan, du sel et du poivre. Réservez


A l'aide d'un verre, découpez des ronds dans la polenta et faites les revenir dans une poêle très chaude avec un peu d'huile d'olive.
Disposez sur chaque rond de polenta la préparation à la courgette, rajoutez une rondelle de mozarella. Répétez l'opération pour obtenir deux niveaux.

Au four T°200 pendant 15mn cela suffit largement pour voir la moza suer lentement sur la courgette....Hum, irrésistible.

17 octobre 2008

Tarte tatin beurre salé et vergeoise

Ben voilà, c'est toujours pareil avec les tartes tatins. Elles sont faciles à faire, elles sont bonnes tièdes et elles sont un prétexte énorme pour faire de la chantilly maison SLURP ! dit-elle ;-))



Donc en toute simplicité et pour le plaisir :

  • 1 pâte sablée
  • 70g de beurre salé (le top celui avec les cristaux de fleurs de sel)
  • 80g de vergeoise
  • 3/4 pommes (boscop, le top)
  • de la crème fleurette.... et du sucre


Étalez le beurre salé au fond du moule à tarte, parsemez la vergeoise sur l'ensemble du moule.
Disposez les tranches de pommes et terminez en calant la pâte sur les pommes. Pensez à bien ramener la pâte à l'intérieur du moule.
A four chaud T°180 pendant 30mn, laisser tiédir avant de démouler délicatement (phase délicate pour moi, on s'en serait douté )
Accompagnée de la chantilly, c'est juste hummmmmmmmmmmmmmmmmmm!

2 octobre 2008

Carton noir

Cela ne se mange pas, cela se déguste et se dévore !!!!



Retrouvez les magnifiques créations de Cécile, la visite vaut le détour. Cliquez sur l'image ou allez sur http://www.carton-noir.com/. Et pour celles et ceux qui ont la chance d'habiter dans la région de l'Isle sur la Sorgue, et bien profitez en car vous pouvez admirer mais aussi commander ses pièces uniques.
Nous Cécile, on adore et toute la famille qui va avec ;-)


28 septembre 2008

Rouelle de porc et sa purée de carotte à l'ail

Voilà, je sais faire une rouelle de porc fondante, absolument pas sèche et qui glisse dans le palais comme du velours. Je m'empresse de remercier le Chef Simon qui a publié ici la technique inratable.
Pour ma part, j'ai transformé la recette de base avec une idée derrière la tête faire une purée carotte avec beaucoup d'ail. Je donne le bilan avant la recette, on s'est régalé et plus encore car on a partagé cela avec un ami donc on a pris deux fois plus de plaisirs.


Pour tous :

  • 1 belle rouelle de porc
  • 2 gros oignons
  • 6 grosses carottes
  • 3 têtes d'ail
  • 4 pommes de terre
  • 25cl de vin blanc sec
  • 1 bouillon cube
  • 1 bouquet garni composé de thym et de laurier
  • huile

Incisez la rouelle de chaque côté en évitant de vous couper (c'est super dur). Enfoncez 5 ou 6 gousses d"ail épluchées dans la rouelle.
Dans une cocotte en fonte, faites dorer la rouelle à feu vif de chaque côté (salez et poivrez). Réservez la et faites revenir les oignons épluchés et coupés en lamelles.
Rajoutez quand ils sont translucides les carottes coupées en rondelles grossières ainsi que toutes les gousses d'ail non épluchées. Posez la rouelle dessus et mettez le vin blanc, le bouquet garni, le bouillon cube et rajoutez de l'eau pour que le liquide recouvre la rouelle.
Laissez cuire à couvert pendant 3 heures à feu très doux, pour ma part, sur une plaque à induction c'est à 3. Retournez la de temps en temps.

Pendant tout ce temps, préparez une purée de pomme de terre (épluchez, cuisson, presse purée). Réservez la.

Une fois que la rouelle est cuite, retirez la du plat et réservez la au chaud.
Séparez tous les légumes (carottes, oignons et aulx) du jus de cuisson. Enlevez la peau des aulx avant de passer tous les légumes au mixer, cela va donner une purée vraiment très parfumée mais peu liquide. Rajoutez la purée de patates et on obtient une consistance parfaite. Réservez dans une casserole.
Pour servir cette purée avec la rouelle, faites un roux avec le jus de cuisson :
dans une casserole faites fondre du beurre,
rajoutez deux cuillères de farine hors du feu et mélangez vivement,
rajoutez le jus de cuisson et remettre sur feu vif toujours en remuant. Cette sauce sera parfaite avec votre rouelle et votre purée.

21 septembre 2008

Gâteau poire chocolat au yaourt


Dans dimanche, il y a "manche" et ça j'aurais jamais du l'oublier.
J'ai testé ma toute nouvelle yaourtière achetée d'occasion lors d'une braderie. J'ai suivi (enfin je le crois) en détail la recette qui finalement est assez évasive sur les quantités (là, j'aurais du me méfier). Certes, ils ont cuits toute la nuit (10h de yaourtière je me suis dit que je tenais le succès garanti) et plif plaf ploum, ce matin je les mets au frigo et ben voilà, c'est qu'ils sont liquides les bestiaux. On a option lait crémeux mais pas yaourt.
Ok, je ne désarme pas, c'était mon premier test. J'crois qu'on va en manger du yaourt dans cette maison. C'est peut-être pour cela que cette recette de gâteau au yaourt m'a inspiré. Elle vient du calendrier fiche cuisine que m'a offert copine, j'en profite pour lui faire des bises...
Bon, au départ la recette est prévue avec des figues et un yaourt type velouté. Ok, j'ai pas de figues, j'ai pas de velouté mais j'ai même pas peur puisque je sais faire des yaourts qui sont coulants. Quelle assurance Madame !!! Et oui, après tout avec des poires, un vrai yaourt "perle de lait " saveur coco je me dis que cela doit être aussi bon. Et puis j'ai aussi tout un stock de pastilles de chocolat, allez zou, c'est parti pour le gâteau du dimanche.... dans dimanche, il y a "di"


  • 4 poires
  • 3 oeufs
  • 200g de farine
  • 120g de poudre d'amandes
  • 125g de sucre
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 yaourt velouté nature (pour moi un "perle de lait " saveur coco)
  • 150g de beurre (pour moi 80g de beurre doux et 70g de beurre salé, toujours les restes ;-))
  • des grosses pastilles de chocolat (ou des petites pépites)

Préchauffez le four Th. 180°.
Mettez la farine, la levure, le sucre, la poudre d'amandes, le yaourt, le beurre fondu et oeufs dans un bol de robot. Mixez une minute pour obtenir une pâte souple.
Versez dans un moule beurré et fariné.
Parsemez les pastilles de chocolat. Couvrez des poires épluchées en les enfonçant un peu dans la pâte. Enfournez 40mn. Démoulez, servez tiède.

Franchement c'est super facile et c'est vraiment un super gâteau.

Tartelette riz et thon au parmesan

Aussi incroyable que cela puisse paraître, ceci n'est pas un montage, ni une version trash de photoshop mais tout simplement la preuve en image du délire dans lequel se trouve actuellement mon appareil photo. Il a, comme qui dirait, un sérieux soucis.
J'arrive à faire des photos totalement superbes avec une légère inspiration Rothko (sans prétention, restons modeste) mais absolument inutilisables pour un blog de cuisine.

La version artistique de la tartelette riz thon et parmesan d'aujourd'hui donne cela

et la version photo d'un plat qui donne envie d'être cuisiné est là :


Énorme n'est-ce pas ? J'en suis moi-même toute surprise. Surtout que l'écran de mon appareil photo ne répond plus lui aussi, je photographie donc à l'aveugle et du coup j'ai un léger petit travail supplémentaire de tri à faire.... bon après toutes ces jérémiades, passons à l'objet de ce billet. Un truc de femme pressée qui souhaite une fois de plus terminer ses restes sans perdre la face.

Pour 4 tartelettes :

  • 1 boite de thon
  • du riz déjà cuit (alors là, je suis bien embêtée, je n'ai pas pesé, donc à la louche du riz pour 2/3 personnes.
  • 3 oeufs
  • 1 càs de ciboulette
  • des copeaux de parmesan finement râpés
  • des graines de pavot pour faire joli
  • de la chapelure

Comme vous pouvez le constater, le problème dans mes délires de recyclages c'est que je mesure, pèse ou quantifie peu de choses. Donc va falloir jouer à l'instinct.
On mélange le riz, le thon, la ciboulette et les oeufs. Sel et poivre bien sûr. Si vous voulez rajouter de la crème fraîche ne vous gênez pas. Perso, j'suis pas fan.

On beurre 4 moules et on répartie la préparation dans chaque moule.
On parsème les copeaux de parmesan, la chapelure et les graines.
On enfourne T°180 pendant 20mn.

Le tout est servi avec du fenouil coupé en lamelles fines et revenu dans de l'huile d'olive. On termine la cuisson à feu vif avec un cuillère à café de vinaigre balsamique.

Hop, c'est la fièvre du samedi soir !!!

19 septembre 2008

Papillote de brandade et artichaut sur lit de courgettes

Un titre bien pompeux pour un plat assez simple. Voilà longtemps que je n'avais pas imaginé un plat rigolo avec pour principe ; que reste-t-il dans mon frigo ? Et bien voilà, j'avais de la brandade à consommer absolument rapidement, 1 fond d'artichaut datant d'hier, une courgette solitaire et 3 feuilles de bricks désespérées. Avec tout cela, un joli plat et un petit festin à trois.


On répète les ingrédients en détail :

  • 100g de brandade de morue
  • 3 feuilles de brick
  • 1 fond d'artichaut (frais c'est meilleur)
  • 1 courgette
  • de l'huile d'olive
  • 1 càc de sauce soja
  • 1 branche de thym (du jardin)
  • de la ficelle de cuisine

Coupez en petits dès le coeur d'artichaut.
Étalez sur une feuille de brick 2 belles cuillères à café de brandade.
Parsemez de dès d'artichaut.
Roulez en cigarette ou façon crêpe et terminez en badigeonnant la feuille de brick d'huile d'olive. Cela va faire adhérence et sera idéal pour la cuisson.
Faites la même chose trois fois de suite (le principe de répétition est un principe sain !).
Coupez des petits bouts de ficelle et serrez chaque extrémité pour former des petites papillotes. Ne vous acharnez pas à faire des nœuds trop sérrés car au moment de servir il faudra les enlever. Un truc : le coupe fil de couture, NICKEL !
Au four T°180 pendant 15mn, on achève avec un coup de grill en surveillant bien que les extrémités de noircissent pas (sinon on protège avec du papier alu).

Pendant ce temps, coupez la courgettes en Julienne. Pour ceux qui ne la connaissent pas, Julienne est une sacrée vacherie en cuisine, elle exige que les légumes soient coupés en petits morceaux de tailles équivalentes (quelle casse pied celle là). Bref, le résultat est assez joli, Julienne est de nature très craneuse.
Faites revenir la courgette ainsi émincée dans de l'huile d'olive et rajoutez la sauce soja. Parsemez de thym avant de servir accompagné des papillotes.
Résulat, ça croustille, dedans c'est fondant à souhait et hop, c'est englouti.

14 septembre 2008

Tarte chocolat noir et zestes de citron vert

Voilà, je suis de retour, enfin rapidement. Après un été super, une rentrée à fond, je trouve quelques minutes pour poster la tuerie du dimanche. Chocolat addict et plaisir de partager la cuisine avec mes filles, nous sommes devant le dessert simple et facile pour contenter les désirs de chacun.

Une photo pour la version tartelette individuelle, du genre caprice en solitaire.
Et une photo pour la version familiale..



Pour tous et sans limite :

  • 1 pâte sablée
  • 300g de chocolat noir
  • 175g de beurre (ici du beurre Lescure, spécial pâtisserie, mais vous n'êtes pas obligés. Pour ma part, c'est un cadeau d'une grande valeur et je suis très fière de l'utiliser pour la première fois. Bientôt à suivre des vraies pâtes brisées, sablées maison. Enfin, bientôt, c'est vite dit. Disons que je vais essayer de m'y mettre)
  • 85g de sucre
  • 2 citrons vert
  • 2 œufs


Faites cuire la pâte sablée à blanc. Avec le reste de la pâte j'ai fait le mini moule.
Faites fondre le chocolat au bain marie. Rajoutez le beurre. Remuez pour que l'ensemble soit bien lisse.
Dans un autre saladier, fouettez les œufs et le sucre. Mettez cette préparation avec le chocolat au beurre et rajoutez les zestes des deux citrons.
Une fois que la pâte est cuite, mettez la préparation dans les moules et laissez refroidir au moins deux heures au frigo. Rajoutez une fine lamelle de citron vert juste pour faire joli.
Allez, sur ce, je retourne à mes activités.... Vivement les prochaines vacances.

7 juillet 2008

pluie de rose....

juste pour vous dire bonnes vacances !

Tatin de pommes de terre au chèvre et chips à l'épluchure

La pomme de terre, elle est géniale. Saviez-vous que 2008 est l'année internationale de la patate. Une telle star méritait tous les honneurs.
Dans ma région, la variété championne du monde c'est la Bintje ! Elle est parfumée quelque soit sa préparation.
Rigolo comme tout : la peau de la pomme de terre. Elle recèle, comme beaucoup de légumes et de fruits, un trésor de bonnes choses. Donc pour tous les amateurs de chips, partez à la découverte de la chips à base de peau de pomme de terre !! divinement craquant.



Pour 4 mini moules :
  • 6 pommes de terre moyennes
  • des restes de poulet ou bien toutes sortes de viandes voir même des lardons si le coeur vous en dit.
  • 3 petits chèvres frais (prévu initialement pour faire des chèvres chauds)
  • 1 càs d'huile


Lavez les pommes de terre et faites les cuire à la vapeur.
Une fois refroidies, enlevez délicatement la peau pour garder de grandes bandes.
Réservez les morceaux de peau.
Dans un saladier, hachez grossièrement à la fourchette les pommes de terre, l'huile et les chèvres. Salez et poivrez.
Disposez les morceaux de viandes au fond des moules .
Disposez la purée grossière sur la viande et appuyez bien pour que la purée prenne la forme des bords du moule.
Au four T°220 pendant 20mn environ.

Au moment d'enfourner les moules, disposez sur une plaque de papier alu ou sur une plaque en silicone les morceaux de peau. Mettez ainsi dans votre four les deux préparations. Surveillez les chips, dès qu'elles colorent sortez les, un coup de fleurs de sel et laissez tiédir.


Une fois vos tatins prêtes, disposez les chips dessus. Je ne jetterai plus mes pelures de patates, c'est délicieux.

2 juillet 2008

Salade de lentilles au foie gras

Une petite reconversion réussie après un bon plat de saucisses lentilles.
Plus de saucisses, pleins de lentilles. Pas grave, chaude ou froide, nous les lentilles on adore ça.



  • Je rince le reste de lentilles sous l'eau froide.
  • J'égoutte.
  • Je coupe une échalote en fines lamelles.
  • Je prépare une vinaigrette au balsamique.
  • Je mélange l'échalote, la vinaigrette aux lentilles.
  • Je parsème de cubes de foie gras.
  • Je découpe quelques feuilles de Chicon pour la déco.
  • Je termine avec une touche de fleurs de sel et de poivre 5 baies.
A table....
Roulez jeunesse...

23 juin 2008

Bouchée chocolat framboise

Les framboisiers sont généreux et pour leur montrer combien je leur en suis reconnaissante, j'ai fait un festival de bouchées avec un cœur au chocolat noir. C'est juste irrésistible pour ceux qui aiment le chocolat et les framboises (évidemment !).
En plus en 7 étapes fastoches. J'aurais pu appeler mon billet : les 7 péchés capitaux ou les 7 travaux d'Hercule ou encore Bouchées 007 ou bien Bienvenue chez les 7 ou alors 7 de table ! bon j'ai fait archi classique, m'en veuillez pas braves gens, disons que le jour où je chercherai cette recette, je serai bien contente d'avoir mis un titre qui soit explicite.



Pour une centaine de petites barquettes :

  • 200g de chocolat noir (85% de cacao)
  • 300g de sucre
  • 6 œufs
  • 100g de farine
  • 180g de beurre
  • 100 framboises (environ 500g)

1. Préchauffez le four T°200.
2. Faites fondre le chocolat avec le beurre (bain-marie, micro onde au choix).
3. Battez les œufs avec le sucre et la farine pour obtenir une pâte lisse.
4. Rajoutez le chocolat/beurre.
5. Disposez une framboise dans chaque moule.
6. A la poche à douille ou à la cuillère, mettre la préparation (pas à ras bord svp).
7. Au four 5mn. C'est prêt.

J'ai même fait la version dans un moule à gâteau (même proportion) et bien ça le fait aussi.
Un aperçu du champ de bouchées ? Et voilà :

Caviar d'aubergine

Simplicité, rapidité, efficacité et qualité !

ok, on dirait un slogan d'une agence de pub mais tout est dit. Toujours dans ma série, je cuisine en fonction de l'urgence, il était grand temps de s'occuper de deux malheureuses aubergines qui commençaient à donner tous les signes évidents de fatigue, voir de désespoir. Alors au boulot et hop, c'est parti pour un caviar d'aubergine.



  • 2 aubergines
  • 1 très grosse gousse d'ail fraîche
  • 1 petit oignon blanc
  • 1 càs d'huile d'olive
  • sel
  • poivre 5 baies
  • gros sel

Coupez les aubergines en deux, posez les dans un plat, côté peau. Parsemez la chair de gros sel (pas trop). Enfournez T°180 pendant 1h00.
Videz les aubergines pour ne gardez que la chair. Mixez la chair avec l'ail, l'oignon et un peu d'huile d'olive pour obtenir une pâte bien lisse. Rajoutez un peu d'huile d'olive en fouettant comme une mayonnaise au fur et à mesure. Terminez avec le sel et le poivre. Servez très frais avec du bon pain de préférence ou des gressins.

Vive l'apéro.

16 juin 2008

Charlotte à la framboise et son coulis

Mon éclairage est pourri, ma photo fait penser à Halloween (non, non, je n'ai pas égorgée la vieille voisine, ni son chat d'ailleurs), et pourtant cette charlotte est la meilleure que j'ai faite (c'est pas moi qui le dit ;-))



Pour cela, j'ai beaucoup de chance, certaines ont des fraises qui abondent, moi, mon jardin regorge de framboises. J'en récolte tous les jours environ 200 à 300g . Ce soir, c'est jack pot : 580g !!!! et c'est pas prêt de s'arrêter.

Donc pour une charlotte qui déchire, il vous faut ;

  • 300g de framboises
  • 1 pot de faisselle (gros svp)
  • 1 paquet de biscuit à la cuillère (achetez les marques bas de gamme plutôt que les marques du genre Brossard car ces biscuits sont trop friables et boivent trop vite le jus, ils ont une moins bonne tenue que les biscuits moins chers)
  • 2 càc de sucre
  • 20cl de jus d'orange

Faites égoutter la faisselle pendant au moins 1 heure. Lavez et laisser sécher vos framboises (garder les plus moches pour le coulis).
Trempez les biscuits dans le jus d'orange et coupez l'extrémité du boudoir d'environ 1.5cm pour qu'il puisse rentrer dans un moule à cake sans dépasser. Les disposer tout autour du moule face sucrée contre le moule. Une fois le contour terminé, utiliser les petits bouts coupés pour le fond. Vous ne perdrez rien.
Disposez d'une couche de faisselle et alternez avec les framboises (n'hésitez pas à charger). Encore une couche de faisselle, une de framboise et finissez par la faisselle qui doit un peu déborder du moule car une fois tassée elle fixera le tout.
Disposer par dessus les restes de biscuits à la cuillère.
Posez le plat de service que vous utiliserez pour présenter votre charlotte par dessus le moule en écrasant et en mettant du poids dessus. Au frigo quelques heures (toute une nuit + une journée pour celle-ci car je l'ai préparé la veille) et on démoule en retournant le plat.

Pendant ce temps là mixez les framboises, passez au chinois pour enlever les graines et rajoutez le sucre (1 càc en fonction de votre quantité de coulis). Servez la charlotte avec le coulis et des petites framboises fraîches.

Madre mia, c'est un vrai dessert de rêve. Bon, cette charlotte c'est une ode au soleil, alors maintenant, c'est quand il veut qu'il ramène sa fraise !! On l'attend.

15 juin 2008

Gratin de macaroni au curry de lieu

Plat du dimanche soir, du mardi soir ou du mercredi soir, c'est comme vous voulez. Nous on en mange souvent et c'est juste bon.
Le gratin supporte bien d'accueillir tout un tas de légumes, poissons ou viandes en tout genre, pourvu qu'on pense à lui donner suffisamment de liquide pour qu'il ne soit pas triste et sec.



  • 2 filets de lieu
  • 1 càs de ciboulette
  • 1 càc de poudre de Curry
  • 10cl de crème
  • 200g de macaroni
  • Colorant espagnol (facultatif).
  • 60g de gruyère

Faites cuire les pâtes comme indiqué en mettant dans l'eau de cuisson le colorant espagnol (pour ma part, c'est une poudre un peu pimentée qui donne une couleur jaune flashy aux pâtes). Pendant ce temps, faites cuire les filets de lieu avec un peu d'huile d'olive (pas trop longtemps, ils doivent rester un peu rose dedans). Hachez les à la fourchette grossièrement.
Dans la poêle rajoutez la crème, le curry et la ciboulette.
Mettez les macaronis dans un plat allant au four, mélangez délicatement avec la préparation au poisson.
Parsemez de gruyère râpé et au four sur position grill le temps que le fromage devienne croustillant à souhait.
Yes, j'adore ça.

Quiche St Albray aux asperges

J'adore les fromages, pour cela vive la France et ses multiples variétés. J'apprécie ceux qui sentent, ceux qui ne sentent rien mais qui une fois en bouche sont subtiles (comme le Beaufort par exemple), ou ceux sans manières comme les fromages de chèvre frais qui sont à tomber. J'en découvre encore. Dernièrement le St Albray, aucun caractère particulier, mais chaud dans une quiche, c'est nettement plus intéressant.



Allons-y pour la quiche :

  • 1 pâte feuilletée
  • 10 asperges vertes cuites
  • 1/2 St Albray
  • 4 oeufs
  • 200g de lardons
  • 10cl de crème

Préchauffez le four T°180.
Coupez les asperges en petits tronçons de 1.5cm.
Coupez le fromage en petits dés.
Faites suer vos lardons.
Battez les œufs avec la crème, salez et poivrez et rajoutez les lardons, le fromage et les asperges. Disposez la pâte dans le moule, piquez là et mettez la préparation.
Au four T°180 pendant 25mn c'est parfait.

Cette recette est évidemment la même s'il vous reste tout type de fromage. Je finis très souvent mes fromages un peu trop forts ou fatigués dans des quiches et c'est toujours nickel. Rien ne se perd, tout se transforme...

2 ou 3 trucs de femme , heu plutôt de flemme !

Juin étant aussi beau qu'un mois d'octobre, cela joue irrémédiablement sur le moral donc forcément sur l'envie de passer des moments en cuisine. Donc pour faire simple voici un petit panaché des dernières recettes (si on ose appeler cela ainsi). Rien de fulgurant mais des bons moments tout de même.

On démarre par le plateau TV des filles un soir de "j'ai pas envie du tout de cuisiner", et bien on fait au mieux avec les ingrédients du frigo. Verdict : "maman, t'es super". Bon, ok, je sais, c'est super facile mais là j'ai gagné vachement de points.



Deuxième exploit : la faisselle aux fruits rouges du jardin, s'il vous plaît !

Framboises, fraises et groseilles avec un peu de sucre et hop sur la faisselle. Succès encore à domicile 4-1. (ben oui, je sais cela s'appelle se prendre une raclée).




Pour le dernier exploit, des sushis (enfin une pâle imitation). Il me restait un concombre et du riz alors j'avais envie de faire des petits sushis. Pas dure, on enroule le riz humidifié avec le concombre et on trempe dans la sauce soja. Il manque le vinaigre japonais et le wasabi et le riz japonais mais en fermant très fort les yeux, on pourrait presque y être.


Quand je vous dis qu'en ce moment c'est la grosse flemme, tout cela le confirme.

5 juin 2008

Mini pains de sardine

Vu comme ça on imagine même pas que ce sont des petits pains à la sardine. Mais aucun doute, on avale une bouchée et hop, voyage iodé et effluves marines garanties.



Bon c'est simple, c'est fastoche et c'est pas cher.

  • 1 boite de sardine à l'huile(soit 3 grosses sardines)
  • 3 œufs
  • 1 càs de ciboulette
  • 150g de fromage frais (petit billy, St Moret, chavrou... bref celui que vous voulez)
  • sel/poivre

Enlevez l'arête principale de chaque sardine et la peau (du moins les écailles car parfois il en reste). Mixez les sardines avec les œufs, la ciboulette et le fromage frais, rajoutez du sel et du poivre. Badigeonnez d'huile d'olive les moules (ça c'est pour lutter contre ma paranoïa du démoulage foireux) et mettez la préparation dans vos moules en évitant d'en mettre à ras bord. Au four T°180 pendant 20/25mn. Servez et mangez aussitôt.
"Celui qui dit, c'est trop dur à cuisiner le poisson, j'lui fais manger la boite en fer ;-))"

31 mai 2008

Tarte Tatin

Une recette des plus classiques mais toujours autant de plaisir à déguster.
5 vilaines pommes ont connu leur heure de gloire dans cette tarte Tatin.



  • 5 pommes
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 3 càs de vergeoise
  • 20g de beurre
  • 1 pâte à tarte feuilletée


Épluchez les pommes et coupez les en quartiers. Dans un moule à tarte, disposez uniformément des morceaux de beurre et parsemez la vergeoise, disposez les pommes de façon harmonieuse (serrez les bien). Saupoudrez le sachet de sucre vanillé sur les pommes et recouvrez avec la pâte en appuyant bien la pâte sur les bords. Au four T°180 pendant 30mn. Servez tiède (avec la chantilly c'est slurp!)

Cake pandan, pignons, lardons et tomates

Voilà, je voulais essayer le pandan dans une version salée, c'est fait et le résultat me plait beaucoup : un cake salé ensoleillé !




La recette du cake est ici, pour les ingrédients, il suffit de rajouter
200g de lardons (préalablement sautés)
100g de pignons
100g de tomates séchées coupées en petits morceaux
et quelques gouttes de pandan

miam miam, on en redemande

21 mai 2008

Pomme cannelle spéculos et Pandan

Grâce à Marion et ses jeux "à la con" qu'on adore, j'ai reçu le précieux flacon de Pandan. Pour découvrir cela j'ai testé une recette très très rapide (pas évidemment en semaine de faire des trucs compliqués). Mes vieilles pommes me faisaient de l'œil alors je les ai sorti du pétrin.




Pour 4 verrines :
  • 1 yaourt grec nature
  • 3 pommes
  • 1 bonne pincée de Cannelle
  • 3 spéculos
  • quelques gouttes de Pandan
  • une noisette de beurre

Mélangez le yaourt avec le Pandan ( la quantité est à juger en fonction de la couleur et du goût, ne connaissant pas le produit, j'ai été raisonnable). Epluchez et coupez les pommes en petits morceaux. Les faire revenir à feu vif 3mn avec un peu de beurre, la cannelle et les spéculos émiettés grossièrement à la main.
Réservez et attendez que cela tiédisse avant de remplir les verrines en commençant par le yaourt.
C'est tout !
Alors, le verdict du Pandan. A la première cuillère j'ai pensé à de la cacahuète. Mon homme a trouvé la pistache avec la noisette et les filles ont juste vachement aimé en demandant que j'en refasse plus la prochaine fois. Merci Marion pour ce joli moment sucré sur fond de verdure. Maintenant que j'en connais le goût, j'ai quelques idées rigolotes pour le Pandan, il s'agit donc d'une histoire à suivre...

6 mai 2008

Trilogie de thon : épisode 2 le chausson "thon brousse oseille"

Deuxième épisode de cette éprouvante trilogie de thon.
Du suspens, de l'aventure, des bandits masqués et de l'oseille plein le coffre ! Tout est dit.
Pour retrouver le premier épisode, c'est ici.


Episode 2 : le chausson thon - brousse - oseille
Dans le rôle du thon : Nicolas S.
Dans le rôle de la brousse : Carla SB
Dans le rôle de l'oseille : Christine Lagarde
Dans le rôle de la pâte brisée : Le palais de l'Elysée

Les seconds rôles:
un jaune d'œuf, sel et poivre.

"Nicolas était bien dans son Palais avec sa douce Carla. Christine veillait au grain sur les richesses du royaume. Pourtant dehors quelques petits perturbateurs commençaient à déranger cette douce torpeur. Les bruits furtifs devinrent de semaine en semaine des grondements de plus en plus audibles malgré les triples vitrages dont était pourvu le Palais. Qu'importe, restons sourds se dit Nicolas, nous faisons du bien aux gens qui le valent bien non ? Christine approuvait, elle savait mieux que personne faire plaisir aux braves gens et ne se souciait guère des autres.
Un jour pourtant, des brigands vinrent chahuter aux portes du Palais. Ils commencèrent à enlever les dorures extérieures, les pierres blanches et les ferronneries qui ornaient de façon si gracieuses le Palais. Devant tant de mesquineries, Nicolas ne pris pas la peine de punir. Ses punitions étaient réservées à des actes plus nobles. Il aurait du écouter Carla qui lui chantait à tue-tête : "aujourd'hui on a plus le droit, d'avoir faim ni d'avoir froid, effacez le chacun pour soi, quand je pense à toi, je pense à moi !" .

Il arriva ce qu'il devait arriver. Le Palais fut pris d'assaut par une foule immense de mécréants qui n'en voulait qu'à leur argent. Une seule solution, le camouflage. Nicolas, se précipita dans les entrailles du Palais, Christine s'était chargée de rassembler toute sa fortune pour qu'ils puissent dormir sereinement. Elle ferait bouclier avec son corps pour les défendre si besoin. Carla suivi son homme et souhaitait elle aussi le protéger (après tout c'était elle sa femme, marre de toutes les autres qui lui tournent autour!). Elle s'allongea sur lui et Christine toujours aussi efficace, rassembla les derniers trésors cachés du royaume et les déposa aux pieds des deux altesses. Elle ferma définitivement les portes blindées du Palais. La chaleur étouffante dans les sous-sols du Palais (180° tout de même) a eu raison d'eux. 30mn à peine après être confortablement installés dans leur niche fiscale, on les retrouva telles des momies, en parfaite position latérale. On distinguait bien Nicolas, Carla et tout l'argent du Royaume ! triste fin, triste sort pour un royaume...."


4 mai 2008

Macarons suite....

Deuxième tentatives de macarons avec colorants et tout et tout !!! J'avais envie de faire des minis macarons, pour en avoir plus, pour que le plaisir dure plus longtemps. C'est chose faite.
J'ai passé beaucoup de temps dans la cuisine mais le résultat en vaut la peine.
Pleins de petits macarons au chocolat, au caramel beurre 1/2 sel, framboise/choco.
J'en profite pour remercier Laurence, ses recettes m'ont été très précieuses pour les ganaches.



Pour retrouver toutes les étapes indispensables, c'est toujours chez "la bouche pleine".
J'ai utilisé ses gabarits pour faire des mini macarons et c'est trop facile pour jouer avec la poche à douille. Immense merci.

Pour retrouver ma première expérience, c'est là.

Et pour ma mémoire, voici les quantités utilisées par fournée :

Pour les macarons chocolat :
25g de cacao
250g de sucre glace
140g d'amandes en poudre
3 blancs d'œufs
30g de sucre
citron/sel

Pour la ganache :
150g de chocolat noir
80g de crème fleurette
Réduire le chocolat en morceaux. Faire bouillir la crème. Rajoutez la crème sur le chocolat et remuez bien pour que le mélange soit lisse. Faire tiédir avant de mettre sur les macarons


Pour les macarons beurre demi sel :
3 gouttes de colorant jaune, 1 goutte de rouge
125g de sucre glace
70g d'amandes en poudre
1.5 blancs d'œufs
15g de sucre
citron/sel

Pour la ganache
15g de beurre salé (avec des grains)
70g de crème fleurette
160g de sucre semoule
Mettre dans une poêle le sucre, le laisser fondre en remuant vivement, dès qu'il se colore, rajouter la crème et le beurre, remuez sans cesse. Le caramel va prendre une belle couleur.
Laissez tiédir.


Pour les macarons framboise/chocolat :
5 gouttes de colorant rouge
125g de sucre glace
70g d'amandes en poudre
1.5 blancs d'œufs
15g de sucre
citron/sel

Pour la ganache :
50g de chocolat noir
50g de crème fleurette
70g de confiture de framboise
10g de beurre
Faire bouillir la crème avec la confiture, rajouter le beurre et le chocolat fondu (reste de la ganache chocolat précédente).


Temps de croûtage :
environ 3/4h (rien à voir avec les 4 heures de ma précédente expérience et finalement ça a marché quand même)

Cuisson macarons :
- toujours en 3 plaques (je sais Marion, c'est risqué;-))
- 160° pendant 12mn
- vu la taille (mini macarons), mieux vaut 150° pendant 12mn à mon humble avis.

Congélation :
J'en ai congelé pleins pour mon chéri.

2 mai 2008

Trilogie de thon : épisode 1 le tartare thon - tofu

Voilà, c'est partie pour la trilogie du thon. Au départ, un achat un peu impulsif car une grosse promo sur des darnes de thon magnifiques. Vas-y lâche toi et bien je me suis lâchée, j'ai presque 1.5kg de thon. Donc, à présent, soyons imaginatif car le thon c'est bon mais encore faut-il le préparer avec beaucoup d'attention car ce poisson a une tendance à laisser des mauvais souvenirs à certains du genre : trop sec, bouof, pas de goût....



Voici donc la trilogie (parce que 3 recettes à venir au cas où vous auriez pas tout suivi).

Episode 1 : le tartare de thon - tofu
Dans le rôle du tartare : Garcimore
Dans le rôle du thon : Chuck Norris
Dans le rôle du Tofu : Dora l'exploratrice
Les seconds rôles:
un citron, 2 càs d'huile d'olive, des grains de baies roses, 1 tomate.

"C'était l'hiver à Détroit et Chuck commençait vraiment à être congelé. Malgré tout, il attendait paisiblement au coin de la 6ème et de la 5ème qu'un taxi vienne le récupérer.
C'est à ce moment précis qu'une bande de yakouza a soudainement surgi, ils étaient une quinzaine, tous munis de couteaux particulièrement acérés. Ni une, ni deux, ni trois d'ailleurs, le pauvre Chuck s'est retrouvé débité en fines lamelles !


Pris au piège dans un récipient de grande taille, il sentait flotter tout autour de lui des petits dès de tomates qui baignaient dans un mélange de jus de citron et d'huile d'olive. "Par St Georges", (expression favorite de Cocotte), se dit Chuck, je ne vais pas croupir ici tout seul !!!
Alors qu'il tentait de rassembler ses esprit pour trouver une idée lumineuse afin de s'échapper de cet enfer, il fut pris d'assaut par une avalanche de grains de gros sel et de baies rouges. La violence du choc l'avait mis K.O. Il mis quelques instants avant de reprendre connaissance et failli de nouveau perdre raison quand il découvrit le spectacle qui s'offrait à lui.

Des dizaines de morceaux de chairs blanches l'avaient rejoints dans sa cuve. Il ne lui fallu que quelques secondes pour comprendre qu'un autre massacre avait eu lieu.
Et soudain, une voix se fit entendre, ou plutôt un bruit sourd et lancinant. Chuck pensait qu'il y avait peut être quelqu'un de vivant sous ces lambeaux de chairs, il se précipita pour mieux percevoir le son qui provenait d'un recoin blanc, et il entendit très nettement murmurer :
"Chipper, arrête de chipper"!

Chuck avait tout compris, les yakouzas avaient décapités Dora, le monde était fichu, Babouche serait livré à lui même donc autant dire qu'il ne pourrait pas survivre longtemps. Transporté dans une pièce réfrigérée, Chuck s'éteignit doucement.

Il n'eut jamais l'occasion de voir qui était celui qui avait ainsi réduit sa vie à l'état de lambeaux.

Pour sa part, Garcimore passa une excellente soirée. il dégusta son tartare avec quelques morceaux de gingembre frais et une pointe de wasabi. "

Pour mieux comprendre ce récit, une visite s'impose ici, vous découvrirez que Chuck Norris est la version américaine d'un concentré d'Alain Delon et de Jean-Claude Van Damme.

Lasagne de ravioles au chorizo

En ce moment, il me prend l'envie d'essayer des mélanges assez tordus, je dois dire. Dernier en date, les ravioles et le chorizo.

Les ravioles ont aiment tous. J'ai essayé la cuisson classique à l'eau, puis une recette plus rigolote revenus à la poêle avec un peu d'huile d'olive, pas mal non plus mais j'avais envie d'autres choses. Alors l'idée de la lasagne m'a bien plu même si je n'ai pas fait l'unanimité à domicile.



Pour 4 beta testeurs :

  • 4 plaques de ravioles
  • 75g de chorizo doux
  • 1 courgette
  • 100g de brousse
  • 1 oignon blanc
  • chapelure

Coupez chaque plaque en deux et réservez les au frais.
Hachez au robot le chorizo avec la brousse (soyez patient et s'il reste des morceaux un peu gros c'est très bien).
Hachez l'oignon et la courgette grossièrement et faites les suer dans une poêle avec un peu d'huile d'olive.

Mélangez les deux préparations.
Badigeonnez un plat d'huile d'olive. Déposez la moitié d'une plaque de ravioles. Mettre une couche de la préparation au chorizo, déposez la deuxième couche de ravioles et recouvrez avec la préparation. Saupoudrez de chapelure. Enfournez pour 15mn à four chaud T°200.

Voilà à la sortie du four....



Et bien, c'est sur, je recommencerai avec sans doute une farce plus douce mais j'ai trouvé que les ravioles avaient un fondant que je n'avais encore jamais découvert auparavant.