26 février 2008

Madeleine, tout simplement

Ça y est ! je la tiens ma recette de madeleine, j'ai cherché sur les moults sites qui parlent de madeleine, j'ai testé bien des recettes auparavant que nous avons goûtées mais je n'étais jamais vraiment satisfaite. Cette fois-ci c'est un mixe de tout ce que j'ai pu lire et tester et j'ai fait mes doses. Bilan : j'approuve (avec l'appui de mes filles of course!).




Je rassure ce qui pourraient croire que j'ai fait un dessert en toute tranquillité, et bien non. J'ai, comme d'habitude galérer au démoulage dans les moules en silicone (j'suis maudite) . J'ai donc pris une GRANDE décision, silicone ou pas, je beurre et farine car dans les moules classiques, c'est l'option tu tapotes et les madeleines se décollent toutes seules, comme dans les livres !

Pour 25 madeleines :

  • 3 œufs
  • 180g de sucre
  • 200g de farine
  • 100g de beurre
  • 1 sachet de levure
  • 1/2 càc d'extrait de vanille
  • 50g de lait
  • des pépites de chocolat (là, c'est selon l'humeur)

J'ai battu avec fougue les œufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange devienne mousseux. Quand je dis fougue, j'insiste, pas de répit. J'ai ensuite rajouté le beurre fondu et le mélange farine et levure , le lait et la vanille en m'acharnant pour qu'aucun grumeaux ne viennent me pourrir la vie. Une fois la victoire sur les satanés grumeaux remportée haut la main, j'ai rajouté mes pépites. Des petits tas bien rangés dans les satanés foutus sa...bip! de moules, et hop, au four préalablement chauffé T°220 pendant 10mn.
C'est une terrible satisfaction. Je passe sur l'épisode d'énervement maximum du démoulage silicone, mais quoiqu'il en soit, j'ai aussi vaincu l'adversaire ! Ce combat m'a épuisé, demain, on passe à un truc plus serein (heu! peut-être pas dans la catégorie sucrée alors).

20 février 2008

Amstram Tag !

Ils sont joueurs ces bloggeurs !

La preuve, Popomoon m'a taggée.
J'aurais pu feindre de ne pas avoir vu son message (pas crédible! j'suis pas inondée de messages). J'aurais pu laisser un message de type "désolée, Maé s'est barrée au soleil, elle revient dans un mois" pas possible non plus, j'alimente trop mon blog en ce moment.
J'aurais pu aussi dire, "tag! désolée, je ne mange pas de ce pain là".
Ou pire, "non mais vous plaisantez très chère. Je ne joue pas sur internet."
Finalement, je me dis que c'est sympa, rapide, fun, et c'est gratuit ;-)

Voici les règles :

- mettre le lien de la personne qui vous a taguée :

C'est fait Tambouilles et Papilles tu es découverte

- mettre le règlement sur votre blog : j'suis entrain !

- mentionner 6 choses, habitudes, secrets, manies ou tics non importants sur vous :
1. j'ai mangé des croquettes pour chien quand j'étais petite et en plus j'aimais ça. Aurais-je ainsi développé mon palais ?

2. j'aime, j'adore, je raffole, je suis une fondue du chocolat noir

3. je ne suis inscrite sur aucune liste de référence de blog de cuisine (c'est fait exprès, amis, voisins, camarades, compagnons bloggeurs si vous lisez ces lignes, vous êtes trop fortiches!).

4. je suis nulle en démoulage de gâteau (z'avez qu'à aller voir dans la rubrique sucrée et encore tout n'y est pas).

5. Je rêve de faire un jour des macarons shut! ceci est un secret que je n'ose avouer. Rien que l'idée de les préparer, j'angoisse. Donc je remets l'idée à plus tard. Un jour, faudra que je fasse le saut.

6. je n'aime pas l'andouillette, même si elle est pleine de A majuscule.

- tagger 6 personnes à la fin de votre billet en mettant leur lien :

Alors c'est parti, Cocotte, tu es déjà taggée, je ne m'acharne pas, donc tu échappes à un double tag (oh la! ça doit faire mal).
Voici les 6 autres blogs que j'avais envie de tagger. Soit parce que je suis une fidèle admiratrice, soit parce que j'aime le style et la simplicité, soit tout simplement parce que ce sont des blogs qui m'interpellent. Evidemment, aucune obligation de participer. Vive la liberté.

Péché de gourmandise
Au jardin des délices
Plumes et compagnie
La maisonnette de Barbichounette
Les gamelles d'Emmanuelle
Miamourdises

- avertir directement sur leur blog les personnes taguées
J'y vais, j'y vais...

Bouchée au parmesan

Tel un mini soufflé, cette délicieuse bouchée au parmesan va glisser toute seule pour une petite entrée ou un apéro. La recette provient de la collection "Cuisinez mieux" aux éditions Time Life et bien évidemment il s'agit du livre sur les œufs et les fromages.


  • 2 blancs d'œufs
  • 75g de parmesan râpé
  • poivre
  • huile

Franchement, vu les ingrédients nécessaires, c'est vraiment pas compliqué.
Montez les blancs d'oeufs en neige pour qu'ils soient bien fermes.

"je m'arrête deux minutes sur le concept d'oeufs en neige fermes. Si j'en crois M. Hervé This, le cuisinier chimiste attitré, on considère que les blancs sont fermes si l'on pose un oeuf entier sur les blancs et que celui-ci ne s'enfonce pas. J'avoue que mes blancs n'ont jamais été dans cet état. C'est plutôt option édredon en plume d'oie où l'on s'enfonçe, en douceur je vous l'accorde, mais Newton confirme que l'on s'enfonce quand même.
Bref, la faute à qui ? le froid, le chaud, le bol, le robot, les fouets, la météo, Sarkozy (heu, j'm'égare!). D'après ce que j'ai lu, surfé, compris, avec un fouet manuel c'est mieux car on incorpore plus d'air donc les oeufs se "serrent" et deviennent plus fermes. Avec une goutte de citron, c'est aussi un plus. Si on est une grosse méga feignasse qui s'assume, on utilise le robot mais là, dixit M. This, on ne pousse pas la vitesse au grand maxi mais à vitesse moyenne. Et pour faire encore plus pro, on peut rajouter quelques gouttes d'eau au fur et à mesure pour augmenter le volume des blancs.
Tout ça pour dire que je n'ai essayé aucun de ces trucs mais que promis, la prochaine fois, j'essaye la totale : le fouet, le citron, l'eau...."

Mélangez aux blancs le parmesan râpé ainsi que le poivre et formez avec vos mains des petites boulettes.
Mettez un peu de parmesan râpé dans une assiette plate et roulez ces boulettes dedans.
Dans une poêle, faire chauffer de l'huile et plongez les boulettes dedans 4 par 4, séparez les bien car elles vont gonfler et risquent de se coller.
Tournez les régulièrement quand elles ont pris une belle couleur et une enveloppe croustillante, déposez les sur du papier absorbant pour enlever le surplus de graisse.
Vous pouvez les faire patienter à four T°80 en attendant qu'elles soient toutes cuites.
Servez tout de suite et appréciez ces bouchées car vraiment, c'est tout simplement bon.

18 février 2008

Pavé mi-cuit aux noix caramélisées

Alors attention tandadam ! voici l'incroyable recette du pavé mi-cuit. Incroyable non pas parce qu'elle est difficile mais parce que j'ai réussi ce délice de chocolat sans me vautrer, sans que mon démoulage soit désastreux, sans que je découvre après coup que mon four était trop ci ou pas assez ça.
Bref, je mérite ce coup de tambour donc je répète ; tandadam !! parce qu'en plus, j'ai fait ma première crème anglaise, mais oui, dingue non ? Ca aussi je sais faire, alors là, j'y crois pas non plus. Voici la bête avant la crème anglaise.



Bon devant tous ces bravos, devant vos innombrables messages qui inondent ma messagerie, devant les appels incessants sur mon téléphone, devant la foule qui se presse à ma porte en hurlant "la recette, la recette !, je me vois dans l'obligation de vous livrer celle-ci.

Tout d'abord, rendons à César l'original de ce chef-d'œuvre :


Ce magnifique livre contient des recettes et des illustrations superbes "Une cuisine tout en chocolat" par Alain Serres et Nathalie Novi. C'est une valeur sûre.

Ingrédients:

  • 250g de beurre
  • 150g de chocolat noir à 70% de cacao
  • 300g de sucre en poudre
  • 4 œufs
  • 150g de farine
  • 150g de cerneaux de noix
  • 2 sachets de sucre vanillé (je n'en avais plus qu'un, ça commence bien, j'ai rajouté un peu d'extrait de vanille)
  • 1 càs de miel
  • 1 càs d'huile de tournesol
  • 1 càs de cassonade ( Cocotte, c'est pour toi;-))
  • sel

Allumez la gril du four. Dans un bol, mélangez le miel, l'huile et la cassonade.
Cassez les noix, les concasser grossièrement. Ajoutez les cerneaux de noix et bien mélanger. Quans ils sont bien enduits, les déposer sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé. Les plaçer 5 mn sous le gril pour les caraméliser. Quand les noix ont une belle couleur, les sortir et les laisser refroidir.

Préchauffez le four T°180. Dans une casserole faites fondre ensemble le beurre et le chocolat coupé en petits morceaux. Hors du feu, ajoutez le sucre, le sucre vanillé, l'extrait de vanille et une pincée de sel. En mélangeant rapidement vous devez obtenir une pâte lisse et brillante.

"ici, je fais une pause, parce que moi ma pâte elle n'était pas du tout lisse ni brillante. Je me suis dit que la malédiction de la pâtisserie avait encore frappée. J'avais beau tourner ma pâte dans tous le sens, j'avais un amas de sucre chocolaté d'un côté et du beurre de l'autre. MARRE !!! mais pourquoi c'est jamais comme dans les livres !!! vadérétro patoche ! donc, j'ai décidé de passer outre ce mauvais présage. Bien m'en a pris."

A l'aide d'une fourchette, incorporez un à un les œufs, puis peu à peu la farine. Mélangez bien.

Intègrez à cette pâte les noix refroidies puis versez le tout dans un moule antiadhésif carré de préférence, de 20cm environ de côté. Tapotez le moule pour chasser les bulles d'air. Enfournez pour 25mn.

Craquant dessus, fondant dedans, irrésistible. La preuve :


Pour accompagner ce bonheur, j'ai fait une crème anglaise légère, un vrai délice aussi. Je l'ai trouvée ici. Vous avez le choix, avec beaucoup d'oeufs, pleins d'oeufs, ou moins d'oeufs. J'ai pris l'option économique et inratable. En fait c'est juste parce que le mot inratable a vraiment un sens profond pour moi. JE DETESTE RATER MES DESSERTS, et pourtant cela devient une spécialité. Je ne vous ai pas encore parlé de mes muffins crème de marron/chocolat ?? Tout un poême, j'y reviendrais.

Allez, une tite photo de la crème :



Succès sans faille. Une expérience chocolat que je ne suis pas prête d'oublier.

17 février 2008

Piments oiseaux en conserve

J'aime les piments, nous aimons les piments, donc quand j'ai vu la petite barquette de piments frais, elle me tendait la main et m'interpellait dans le rayon ;
"allez, viens, tu as bientôt fini ton stock de piment à la maison, tu vas être en manque, dépêche toi, il ne reste que deux barquette".
Ok, j'ai pris une décision aussi rapide qu'efficace, j'achète.

J'ai donc choisi trois options :

une partie est allée dans l'huile d'olive pour des futures pizzas

une partie s'est installée dans des bocaux préalablement ébouillantés avec du vinaigre blanc. Je laisse reposer cela au moins un mois avant de déguster.


Et avec 3 piments restants j'ai fait un sel pimenté qui rien que par sa couleur promet d'être sublime. J'ai mixé 3 piments (en prenant soin d'enlever les graines ) avec 200g de sel.
Le tout repose sagement sur une assiette au sec. J'attendrais une semaine avant de le mettre dans un petit pot. Le sel doit bien sécher.
Cette lumineuse idée vient de ce très joli site Plumes et Compagnie


Les gars, ça va chauffer dans les chaumières.....

14 février 2008

Poulet vanillé aux Morilles

Pourquoi vanille et morilles : pas à cause de la rime, juste parce que j'ai du concentré de vanille provenant de Martinique qui est un pur délice, j'avais envie de l'utiliser avec du salé. Je vous rappelle que je suis nulle en sucré alors je préfère tester des trucs nouveaux dans la catégorie où je suis plus à l'aise.



  • 40cl de crème
  • 6 cuisses de poulet
  • 1/2 càc de concentré de vanille
  • 150g de morilles
  • 2 càs de Cognac
  • sel/poivre
  • 4 oignons

Epluchez les oignons, faites les revenir dans de l'huile d'arachide quand ils sont translucides, rajoutez les cuisses de poulet. Sur feu vif, mettre le cognac, remuez puis baissez le feu et rajoutez la crème, les morilles, la vanille sel et poivre. Laissez cuire à feu doux pendant 1h30. Pour épaissir un peu vous pouvez rajouter de la farine dans avant de mettre le cognac.
L'association est vraiment super. On a pas fini d'entendre parler de la vanille.
Les filles ont aussi adoré donc on va renouveler l'expérience.

13 février 2008

Carottes cumin et panplemousse

Encore une nouveauté avec un légume archi commun ; la carotte. Unanimité à domicile alors on ne s'en prive pas.



  • 300g de carotte
  • 1 càc de graines de cumin
  • 1/2 càc de coriandre en poudre
  • 1 bouillon de poule
  • 1/2 pamplemousse
  • 2 càs d'huile d'olive
  • 2 verres d'eau
  • 3 gousses d'ail

Epluchez les carottes, coupez les en rondelle. Pressez les gousses d'ail.
Mettre dans une poêle les carottes, l'ail pressé, l'huile d'olive, le bouillon de poule, le cumin et la coriandre et le jus d'un demi pamplemousse. N'oubliez pas de saler et poivrer.
Rajoutez deux verres d'eau qui doivent recouvrir toutes les carottes (si cela ne suffit pas rajoutez un peu d'eau). Laissez cuire à couvert pendant 3/4 d'heure sur feu moyen, enlevez le couvercle et terminez la cuisson encore 1/4 d'heure. Si les carottes sont encore trop fermes, rajoutez un peu d'eau et prolongez la cuisson.
C'est tellement bon, on en redemande et les filles ont trouvé cela trop bon !!!

Poireaux surprises

Dans la série, faisons des tests. J'avais envie de tester une sorte de poireau farci ou nem de poireau mais sans trop savoir si cela pouvait donner quelque chose d'intéressant. C'est une bonne surprise, j'ai trouvé cela tout à fait surprenant donc je vais réitérer.


Il faut 1 gros poireau, du gruyère et de l'huile d'olive.
Coupez le pied du poireau et les feuilles vertes.
Faites une incision dans la longueur du poireau et l'effeuiller délicatement pour avoir un joli rouleau.
Faites bouillir dans 3mn d'eau salée et rafraichissez à l'eau glacée pour avoir un joli vert.
Laissez égouttez dans une passoire.
Posez au milieu du poireau le gruyère, refermez comme un nem (les extrémités d'abord puis roulez en serrant bien).
Dans une poêle avec un peu d'huile d'olive, faites revenir de chaque côté.

Le fromage dedans est fondu et le tout s'accompagne avec une tranche de lard grillé.

Bon ok, niveau calorie, on éclate le plafond. Vous n'avez qu'à éviter de préparer un plat en sauce et vous gaver de fromage et vous oubliez aussi le dessert qui tue avec pleins de chocolat et de sucre.
Bref, composez le menu en conséquence. Ce serait dommage de se priver de cette curiosité.

Pour la farce, mon frigo étant assez vide, je n'ai trouvé que du gruyère mais je pense qu'avec un mélange de ricotta ou fromage de chèvre frais et autres petites surprises dedans, ce peut-être beaucoup moins lourd si je supprime l'étape poêle et que je consomme cela froid avec une 'tite vinaigrette au balsamique.

Donc pour conclure, longue vie au poireau !

12 février 2008

Compotée de tomates et fèves

C'est la première fois que je réussis une compotée qui me donne entière satisfaction. Je crois que je tiens la recette qui me plait vraiment. L'idéal est de préparer tout cela la veille ou même deux jours avant (cela se conserve très bien). Je préfère cette préparation froide.



  • 4 tomates
  • 5 échalottes
  • 2 gousses d'ail
  • 1 courgette
  • 2 navets
  • 70g de concentré de tomate
  • 5cl de vin blanc sec
  • thym, laurier
  • 5càs d'huile d'olive
  • 100g de fèves
  • parmesan


Epluchez les tomates, les échalotes, les navets. Lavez la courgette.
Hachez les échalotes avec l'ail. Emincez la courgette et les navets en tout petit morceaux, mais vraiment minus. Coupez la tomates en tout petits cubes.
Faites revenir les échalotes et l'ail dans 3càs d'huile, rajoutez tous les légumes ainsi que le concentré de tomate, la feuille de laurier et les deux branches de thym. Salez, poivrez et rajoutez le vin blanc. Laissez sur feu doux pendant 1h30 en remuant de temps en temps. Vous pouvez couvrir si vous pensez qu'il manque du jus (ou rajoutez un peu d'eau).
Laissez refroidir tranquillement.

Préparez les fèves en les cuisant 5mn et épluchez les. Laissez les refroidir.

Préparez une vinaigrette au balsamique et parsemez de copeaux de parmesan. C'est vraiment une super recette.

Filet de cabillaud au crumble de cèpes

Voici la nouvelle recette du jour : du poisson, des cèpes et le tout accompagné d'une purée de potiron à la ricotta, que du bonheur.


  • 4 tranches épaisses de cabillaud
  • 30g de cèpes (surgelées)
  • 2 échalotes
  • 1 gousse d'ail
  • 5 càs de farine
  • 2 càs d'huile d'olive

Faites revenir dans une poêle avec un peu d'huile d'olive les échalotes et l'ail hachés. Rajoutez les cèpes coupées en petits morceaux, salez et poivrez. Laissez suer pendant 5mn. Dans un saladier rajoutez 5 cuillère à soupe de farine et émiettez avec les doigts pour faire une pâte sablée.

Faites revenir dans une poêle avec un peu d'huile d'olive (non, non, je ne radote pas), les tranches de cabillaud avec du sel et poivre. Retournez les de chaque côté. Le cœur ne doit pas être cuit.
Coupez 4 rectangles dans du papier sulfurisé. Remonter les 4 bords de la feuille. Disposez le filet au centre de la feuille et parsemez de préparation aux cèpes. Mettre au four chaud T°220 et surveillez la cuisson, cela ne doit pas prendre trop longtemps (10mn maxi), si le crumble ne prend pas une jolie couleur marron, passez le tout au grill.

Avec une purée toute douce (900g de potiron, 5 patates, 1 courgettes et 100g de ricotta) c'est parfait.