23 septembre 2007

Concours Photo

C'est un jeu rigolo et surtout joli à voir. Cliquez ici et vous saurez tout sur cette idée de concours de photo culinaire et par la même occasion découvrez le joli blog de mes tables de fêtes.

Je n'ai aucun talent de photographe, je suis juste une cuisinière moyenne qui prend en photo ses plats pour les mettre sur son blog. Que les choses soient dites !
Ainsi participer à un concours de photo, c'était trop !
ok, je poste ce billet à 23h08 un dimanche soir,
donc j'ai toutes les excuses du monde, fatigue, blues, oui, j'ai osé.

Voici la photo que j'ai choisie :



C'est une recette que l'on trouve ici.


Pourquoi pas celle là me direz-vous ?



Ou bien celle là
(c'est elle en fait ma préférée mais je la réserve pour une autre fois,
faut faire des choix dans la vie)



et bien parce que la première a été beaucoup plus difficile à faire. Comment faire ressortir des feuilles de brick encore molles, le tout dans un ramequin fatigué et cela avant cuisson. Point de studio avec décor, ni lumières qui font ressortir les ombres et donnent vie aux ingrédients... Bref, ce fond bleuté un peu surréaliste c'est tout simplement un vieux Tupperware bleu. J'ai mis mon ramequin dedans et hop, il est devenu tout d'un coup lumineux. Ce n'est donc pas ma recette fétiche ni celle des grands jours mais c'est la seule et unique photo qui a un style inimitable : mon tupper !

Voilà la note bleue du jour. Au fait, mon appareil est un numérique CANON Ixus.



Mousse de poire et crème chocolat

La dernière recette sucrée qui n'a pas remporté le succès voulu. Manque de sucre....


  • 5 poires
  • 2,5 feuilles de gélatine
  • 2 blancs d'oeufs
  • 100g de chocolat noir
  • 10cl de crème liquide
  • pépites de choco.

Pelez et enlevez le coeur des poires, les mixer. Montez les blancs en neige. Trempez les feuilles de gélatine dans de l'eau très froide. Essorez les.
Dans une casserole, prendre 5 càs de coulis de poire et la gélatine, faites chauffer doucement pour que le tout se mélange bien. Mélangez ensuite au reste de coulis.
Incorporez délicatement les blancs avec le coulis.
Faire bouillir la crème, arrêtez le feu et rajoutez le chocolat. Mélangez bien.

Dans des moules en silicone, disposez une petite couche de crème au chocolat, puis le mélange à la poire. Laissez prendre deux heures et démoulez (si je vous dis que mon démoulage a été sport, vous ne me croirez pas !! ). Parsemez de pépites de choco.

Alors pour que ce dessert soit vraiment meilleur, la prochaine fois, je rajoute
3 càs de sucre (peut être même de la vergeoise)
et je prendrais 3 feuilles de gélatine au lieu de 2,5.

17 septembre 2007

Thon mi-cuit et son aïoli

Voici une des dernières recettes maison qui a remporté un grand succès.
En faisant les braderies dans notre région,
mon chéri m'a trouvé un livre de recette sur les sauces.




J'adore ce bouquin, les images sont bien rétro mais les recettes étonnantes.
Le livre a été édité en 1979 ! collector j'vous dis.

Et bien j'ai testé la recette de l'aïoli que je fais généralementavec de l'ail, de la moutarde et de l'huile d'olive. Et bien là, pas du tout, voici la recette.

  • 2 jaunes d'oeufs
  • 1/2 citron
  • 6 gousses d'ail
  • 1 verre d'huile
  • sel, poivre

Mettre les jaunes d'oeufs dans un bol. Arrosez-les avec la moitié du jus de citron.
Pelez les gousses d'ail et écrasez les au presse-ail au dessus des oeufs.
Délayez et salez.
Versez alors l'huile peu à peu sans cesser de tourner toujours dans le même sens avec un fouet à sauce ou une cuillère en bois.
Quand la sauce est bien ferme rajoutez le jus de citron et le poivre. Délayez une dernière fois.

Cette aïoli est idéal, je suis surprise que l'ail n'emporte pas tout mais au contraire
il reste vraiment équilibré. Bref une pure merveille.



Et pour accompagner cette sauce, j'ai préparé des darnes de thon juste poêlées 1mn de chaque côté dans un peu d'huile d'olive et parsemées de 5 baies + du sel au safran et à l'anis vert. La aussi divine surprise en bouche, le thon cru au milieu , les saveurs qui se mélangent, bref, un régal. Zoom sur sa cuisson


En accompagnement; des légumes cuits à la vapeur (carottes, pommes de terre et poireaux) ainsi que des oeufs durs.

Simplement bon.

15 septembre 2007

Purée de courgettes au Fontu et au lard


Les amis ont ramené dans leurs bagages des fromages des Hautes-Alpes. Seul rescapé parmi les merveilles qu'ils nous ont fait découvrir : le vieux Fontu. On reconnaît là des amis parce que le vieux Fontu c'est du fromage puissance mille. On a une pensée très émue pour eux en les imaginant traverser la France avec cette bombe dans leur voiture toute neuve. Le Fontu c'est donc un excellent fromage qui quand il vieillit devient particulièrement fort voir même très fort vous l'aurez compris. Pour marier cela, un peu de douceur, une bonne purée de patates et courgettes.
Le Fontu peut être remplacé ici par des fromages à pâtes dures avec un peu de caractères.



  • 5 patates assez grosses
  • 1 très grosse courgette ou bien 2 moyennes ou 3 petites
  • 50g de Fontu râpé
  • 4 tranches de lard fumé paysan

Faire cuire à la vapeur les patates préalablement épluchées et la courgette (non épluchée c'est ce qui donne les petits morceaux verts dans la purée). Mixer le tout, rajouter le fromage et réchauffer doucement. Saler et poivrer. Faire griller les tranches de lard à la poêle et les disposer sur le plat.
C'est doux et à la fois parfumé bref, c'est bon.

11 septembre 2007

Cookies carambar et chocolat

C'est l'histoire d'une aventure....ou si vous préférez la suite de
mes pérégrinations concernant tous ce qui est desserts ou sucreries en tout genre.
On commence par le résultat, et là j'entends les OUAH !!! YES!!! TOP!!!
lisez la suite et vous verrez on fait beaucoup moins Ouah ! mais plutôt
"aïe, aïe, aïe elle galère la débutante !"
















J'ai enfin fait la recette des fameux et délicieux cookies à tomber par terre de Marj.
Évidemment, j'ai fait avec mes ingrédients et du coup c'est pas vraiment les mêmes mais merci Marjorie, sans ta recette je n'aurais jamais osé me lancer dans l'aventure.






Pour une vingtaine de cookies :

  • 125g de beurre mou
  • 1/2 càc de sel
  • 1/2 càc d'essence de vanille
  • 150g de sucre cristal
  • 1 oeuf
  • 125g de farine
  • 1/2 càc de levure
  • 90g de pépites de chocolat
  • 40g de chocolat noir corsé 70% de cacao
  • 5 carambars et une poignée de petits sapins en sucre (laissez tomber les sapins c'est juste parce que c'est joli).

Concassez le chocolat noir en laissant tout de même des morceaux grossiers.
Fouettez le beurre avec le sucre énergiquement et ajoutez la vanille et l'oeuf.
Rajoutez ensuite la farine, le sel, la levure et bien mélanger le tout.
Séparez la pâte en deux (100g environ soit 4 càs).
Dans la version 100g mettre le carambar préalablement coupé en petits morceaux et les sapins en sucre.
Dans l'autre saladier (doit y avoir à peu près 200g), mettre les chocolats.

C'est là ou les choses se corsent : sur une plaque (j'ai bien dit une plaque) mettre du papier sulfurisé et disposer des petits tas de préparation. Les espacer suffisamment ces trucs là ça s'étalent. Au four chaud T°180 pour mes petits tas 11mn suffisent.

Comme je suis encore et toujours dans ma période apprentissage en pâtisserie (c'est pas prêt de s'arrêter), j'ai eu la désagréable surprise de découvrir à mi cuisson que mes cookies voulaient se sauver entre les grilles. J'aurais du les mettre sur une plaque et non pas une grille ! voyez un peu le truc ? Bref un truc de malade, une vraie banane. Là, grande solitude et tout d'un coup, le sourire, j'ai pensé à Emmanuelle et ses gamelles ! Non, je ne suis pas seule. Même pas peur. Cuisson terminée, j'ai quand même immortalisé le résultat :


Heureusement toute la plaque ne m'a pas joué ce vilain tour.
Malgré tout mes cookies étaient drôlement bons (trop sucrés dit mon homme) mais les filles et moi avons terminé le stock à toute vitesse.




Bref, c'est en apprenant qu'on fait des erreurs et l'inverse est vrai !

Avec les restes vraiment pas présentables, j'ai fait
une salade de fruits (melon jaune et framboise) crumbélisée aux cookies
Faut en avoir de l'imagination, j'vous jure

Lotte paysanne

Le mariage de la mer et de la terre. J'ai trouvé du "lard fumé paysan", ces tranches sont particulièrement fortes en goût. Le fumé est très persistant. J'avais envie d'associer ce produit avec du poisson. Le tout mijoté pendant 3/4 m'a bien plu mais le fumé l'emporte un peu trop. Je conseille des tranches de lard plus "classiques".


1 queue de lotte coupée en 4 morceaux
12 tranches de lard fumé paysan
1 botte de petits oignons ronds
250g de champignons de Paris
2 carottes
2 càs de cognac
20cl de vin blanc sec
2 càs de farine


Couper la lotte en morceaux, enrouler 3 tranches de lard par morceau et ficeler comme des paupiettes. Nettoyer les oignons et champignons en les laissant entier (plus joli!). Émincer les carottes très finement.
Faire revenir oignons et champignons dans de l'huile, rajouter les paupiettes de lotte pour que le lard grille un peu. Rajouter le cognac. Baisser le feu et mettre la farine, bien mélanger et rajouter le vin blanc puis les carottes. Sel et poivre. Laisser mijoter 3/4 h. Idéalement, préparer la veille et réchauffer le tout est excellent.

9 septembre 2007

Petits toasts chèvre/parmesan


Alors là c'est The recette de feignasse. Du moins c'est celle qui m'a permis de me remettre un peu en cuisine. J'ai fait un break et puis d'un coup l'appel du four, du fromage et de la salade qui se sentait un peu seule sont venus à bout de ma flemme.


Pour 20 toasts :
3 petits chèvres frais
2 càs de parmesan râpé
du thym en branche
1 càs d'huile d'olive

On mélange le thym effeuillé avec le chèvre et le parmesan et on forme une pommade avec l'huile d'olive. Au grill et hop terminé !