28 février 2007

Curry de palourdes coco/romarin

Une soudaine et violente envie de manger des crustacés m'a prise en passant devant un étal de coquillages.
Me voilà avec une trentaine de grosses palourdes et deux grosses poignées de crevettes cuites (ils n'avaient pas de crues, dommage). C'est bien beau les ingrédients de base mais qu'est-ce que je ferais bien avec ça moi ? Et bien, j'ai trouvé à la maison les ingrédients suivants :

En plus des 30 palourdes,
des 2 poignées de crevettes roses cuites (je répète encore dommage!),

- 20cl de lait de coco
- 1 càs de curry
- 10 cl de crème fraîche liquide
- 2 petits poireaux
- une dizaine de petits champignons de Paris
- 1 gousse d'ail
- une belle branche de romarin de mon jardin,
même en hiver, ça résiste comme herbe
et ça parfume terriblement. Alors c'est parti.

Couper les poireaux en petites rondelles, les faire revenir doucement au beurre. Rajouter l'ail pilé ainsi que les champignons et faire suer environ 2mn. Rajouter le curry, le lait de coco et la crème liquide + la branche de romarin. Mélanger bien et rajouter les palourdes et crevettes en remuant bien pour que la sauce imprègne tous les aliments. Couvrir et laisser sur feu moyen en tournant régulièrement pour une durée d'environ30mn. La durée dépend de la taille des palourdes, ici elles sont particulièrement grosses, si vous achetez des petites grises, compter environ 15mn. Moi, j'ai voulu aller trop vite et du coup elles étaient trop fermes.
Servir avec un riz blanc parfumé et voili comme dirait Anne-Claire ;-)


27 février 2007

Le plateau TV

Le plateau TV c'est pas souvent à la maison, parce que la TV c'est vraiment pas souvent du tout et d'ailleurs, on visionne un film sans trop se soucier de la programmation. Bref, les filles apprécient la rareté de ce genre de soirée et cela lui confère une ambiance toute particulière. Alors pour notre super soirée TV, on a d'abord choisi un TRÈS bon film "les tontons flingueurs", Culte je vous dis. Et pour accompagner un film de ce calibre, il fallait bien un plateau digne de ce nom, alors c'est parti

ENTREE
La verrine d'avocat au pamplemousse et sa vinaigrette balsamique.

Pour 4 verrines :
2 avocats, 1/2 pamplemousse,
1 càs de mayonnaise,
1 càc de moutarde forte,
1 càs de vinaigre balsamique,
3 càs d'huile d'olive.
Paprika et 5 baies pour la déco.

Couper l'avocat en petits dés. Couper le pamplemousse en deux, enlever la peau et couper la chair en petits dés. Mélanger mayo, moutarde et vinaigre en remuant vivement. Rajouter l'huile, sel et poivre.
Mélanger la vinaigrette avec l'avocat et le pamplemousse et servir en verrine.



PLAT
Les fameux croque-monsieur de Madame Maé.
8 tranches de pain de mie complet
2 tranches de jambon blanc
4 tranches de fromage
mayo/ketchup
beurre
Faire fondre le beurre et au pinceau étaler le beurre uniformément sur chaque face du pain.
Une giclée de mayo et de ketchup. Une tranche de jambon, une tranche de fromage.
On passe le tout à l'appareil magique (un vieux toaster de chez Seb, un collector!).



DESSERT
On termine par une faisselle à la confiture de speculos et au chocolat.

Pour la confiture de speculos, faut allez voir ici
De la faisselle,
6 carrés de chocolat noir 70% cacao

Une couche de confiture, une couche de faisselle et du chocolat fondu doucement avec un peu de lait pour disposer sur le tout.





Vivement le prochain plateau, et chez vous, ça donne quoi les plateaux TV ???

22 février 2007

Galette grillée et sa compote de patate douce au gorgonzola

C'est encore une découverte. En faisant des galettes au blé noir ce midi, je les ai laissées griller doucement à la poêle et là j'ai particulièrement apprécié le craquant de la galette grillée. Alors ce soir c'est variante autour d'une galette.


C'est une petite entrée, alors pas de quantité énorme à prévoir.

Pour 4 :
1 galette de blé noir (j'avoue, j'ai acheté cela tout prêt)
3 càs de patate douce hachée
1 cas de gorgonzola (c'est un peu au pif)
du beurre salé avec des cristaux de sel
paprika
poivre 5 baies



Dans une poêle, mettre une noix de beurre salé et laisser chauffer à feu moyen en retournant délicatement votre galette. Elle doit devenir croustillante donc un peu rigide. N'hésitez pas à laisser bien dorer, elle en sera que meilleure.









Vous la sortez de la poêle et voilà à quoi elle ressemble la bougresse : plutôt jolie non ?






Vous découpez la galette en 4 (cette opération aurait du être faite au début avant de faire cuire la galette, cela aurait évité qu'elle craque) et réservez en disposant sur du papier sulfurisé.

Dans une casserole faire revenir avec du beurre (toujours salé) la patate douce râpée et le gorgonzola.
Remuez à feu moyen pour que l'ensemble soit homogène.
Mettre des petits tas de cette préparation sur les galettes croustillantes.
Soupoudrez de paprika et de poivre 5 baies.
Mettez au four T°220, 2mn avant de servir.
Je remets une petite photo, pour le plaisir.



C'est un mariage absolument délicieux et ça croustille terriblement. Je vais sans doute refaire cette recette en trouvant encore de nouvelles façon d'utiliser les galettes croustillantes. A suivre donc...

Gâteau à la viande


Vive les moules qui embellissent les recettes les moins originales.
Pour réaliser ce gâteau à la viande, voici ce qu'il me restait à cuisiner;
1 steack haché
1 oignon
2 courgettes
1 tranche de pain de mie
3 càs de lait
2 oeufs
20g de gruyère
sel/poivre

Faire tremper le pain dans le lait pour qu'il soit réduit en bouilli. Dans un mixer, mettre tous les autres ingrédients avec le pain trempé (vous avez noté ici toute la subtilité de cette recette?). Quand vous avez une belle purée vous n'avez plus qu'à mettre dans votre moule et au four T°180 pendant 1h. Il aurait été préférable de faire revenir au préalable les courgettes. Elles auraient rendu moins d'eau et la cuisson aurait été plus courte mais assumons, ce plat est sans nul doute, celui que j'estime être vraiment le moins fatigant du monde.
A consommer chaud ou froid (perso, je préfère froid avec une mayo ou une sauce yaourt/moutarde à l'ancienne), c'est au choix.

21 février 2007

Quatre-quart aux pépites de chocolat


Ce matin, ma grande Marie m'avait préparé
tout ce qu'il faut pour réaliser un quatre-quart.
Dès mon réveil, j'avais sous les yeux les éléments
à disposition. Ça m'a bien fait marrer. Je n'ai rien touché
et j'ai pris la photo je trouvais cela parfait.





La recette se trouvait dans un de ses livres d'activités
et comme nous sommes mercredi et bien c'est parti
pour la quatre-quart party (imprononçable).
J'ai modifié un poil les quantités
en rajoutant aussi des pépites de chocolat
(rien à faire, j'aime trop ça!)



Peser 4 oeufs, puis peser le même poids de sucre, farine et beurre.

Verser dans un saladier le beurre fondu, le sucre, les oeufs. Mélanger bien, ajouter la farine et 70g de pépites de chocolat. Mélanger le tout. Verser la pâte dans un moule beurré. Enfournez T°180 pendant 1heure.

Une petite photo à sa sortie du four

un gros plan sur le coeur frissonnant de pépites de chocolat


Et le meilleur pour la fin, les tranches encore tièdes à dévorer.....

20 février 2007

Croquants (pas croquants) caramélisés à la patate douce


La suite de la patate douce version sucrée et chocolatée parce que c'est trop bon.
Cette recette étant un test je n'ai fait que 4 croquants. Je sais que je pourrais augmenter largement les quantités.

1 poignée de patate douce râpée grossièrement
2 càs de céréales
3 càs de vergeoise brune
1 càc de jus de citron
30g de chocolat noir à 70% de cacao
2càs de lait
1/2 càc d'huile

Mettre dans une casserole la vergeoise, le jus de citron + 1/2 càs d'eau. Laisser bouillir en remuant. Rajouter la patate douce et continuer de mélanger. Rajouter les céréales. Former des petits tas aplatis sur une feuille de papier cuisson.
Faire fondre le chocolat avec le lait et l'huile. Au pinceau badigeonner les croquants.
Placer le tout au réfrégirateur le temps que cela prenne bien. Sinon, autre option, direct au congelo. Brrr, c'est terriblement bon.


Il faut vite que je reprenne le boulot, c'est trop dur de résister......

PS: après quelques heures dans le frigo, le tout n'est pas devenu aussi croquants que je l'aurais souhaité. C'est resté assez mou et après-tout c'est pas mal, par contre, ça colle fort au doigts. A mon avis, faut que je m'améliore sérieusement pour jouer dans la cours des grands au rayon sucré. C'est pas grâve, à force de me vautrer, je vais bien finir par y arriver.

Patates douces provençales

Encore une première fois pour ce légume dont je ne connaissais pas grand-chose si ce n'est le fait qu'il était souvent utilisé pour réaliser des desserts. Perso, je suis plus salé que sucré. J'ai donc eu envie de les faire au four façon frites.

Pour accompagner une viande grillée :

1 Patate douce
huile d'olive
fleurs de sel
herbes de provence


Eplucher et couper la patate douce en rondelles pas trop épaisses (1cm).
Les badigeonner d'huile d'olive, saupoudrer d'herbes et de fleurs de sel.
Les disposer sur une feuille de papier alu. Au four pendant 15mn T°220 puis position grill environ 3mn de chaque côté pour qu'elles soient bien dorées.

C'est délicieux, le petit goût sucré passe très bien avec le côté provençale. Prochaine recette, version sucrée. A suivre donc.

19 février 2007

Tartine Babybel Micro-ondée




Voici ma recette pour le concours de recette inavouable que propose le site "Le confit c'est pas gras".
Une vraie recette de feignasse avec un babybel qui n'aurait jamais songé se faire chauffer au micro-ondes.

On pose un babybel sur une tranche de pain (même rassis ça marche!),
on parsème d'herbes de provence (c'est pas une obligation).


Au micro-onde, puissance maxi, durée mini (surveillez, le babybel résiste peu aux ondes) et quand il est bien fondu, on dévore sans se brûler les doigts! ça c'est le plus dur.


Topinambours en salade

Ce légume étrange est une vraie découverte récente. C'est la grande Anne de Marseille qui en visite chez nous m'a fait découvrir ce légume.
- 10 topinambours
- 1 échalote
- vinaigrette :
2càs d'huile de Colza, 1càs de vinaigre d'alcool coloré, sel et beaucoup de poivre gris.


Éplucher et couper en petits cubes les topinambours.
Les faire cuire dans de l'eau bouillante pendant 15mn. Ils doivent rester un peu fermes. Les laisser tiédir et préparer la vinaigrette.

Cette salade se mange impérativement tiède, le goût est vraiment extra. Le seul hic dans tout ça, c'est l' "after". Disons que vous risquez fort d'être un poil dérangé par quelques légères flatulences, alors prudence. Éviter de manger cette salade la veille d'un rendez-vous crucial pour votre avenir, ou si vous êtes en couple, veillez à ce que votre moitié en mange aussi, sinon, bon courage !

Nuggets maison

Idéal pour terminer les restes du poulet.
Mixer le poulet (en l'occurence un beau morceau de blanc et le surplus sur les ailes) avec 40g de gruyère, un oeuf, sel et poivre.

Former des petits tas bien applatis entre vos mains.
Les rouler dans la chapelure et les mettre au frigo pendant 1h.

Dans une poêle bien chaude avec 2 càs d'huile végétale, les faire dorer. Servir avec le ketchup et la mayo qui s'impose.


Poulet aux oignons rouges et épices

Un joli petit poulet en habit du dimanche.

Hachez un gros oignong rouge en une belle purée.
Dans une plaque de four, disposer le poulet.
Badigoenner le d'huile et arrosez le avec le jus d'1/2 citron.

Soupoudrer de paprika, cumin, origan, sel, poivre. Mettre la purée d'oignon sur le poulet et réserver une heure.




Au four T°200 pendant 1heure.

Pour accompagner ce poulet, trois pommes de terres coupées en cube et une bonne dizaine de gousses d'ail non épluchées. Arroser avec 50cl de bouillon de légume pour que les pommes de terre n'attachent. Remuer durant la cuisson. Un bonheur.


17 février 2007

Confiture de speculos "Mamina"

Sur le site Et si c'était bon, Mamina a déposé une recette de confiture de speculos qui m'a tout de suite donné envie de la refaire. La preuve j'ai imprimé sa recette et je suis scrupuleusement ses conseils.





Comme je n'ai pas exactement les mêmes ingrédients, j'ai remplacé les 9 speculos Bastogne qu'elle indique par 12 spéculos Lotus (ceux que l'on trouve dans l'ch'Nord).
J'ai remplacé les zestes d'orange par des zestes d'un citron vert entier.
Je n'ai pas mis les gouttes d'essence essentielle car je n'en avais pas.

Ça embaume le spéculos dans la maison, c'est terrible. Il va falloir maintenant patienter un peu car mes deux bocaux reposent tranquillement avant de séjourner un peu au frigo. Mamina, si tu as d'autres idées géniales comme cela, surtout, n'hésite pas......



Y a juste un truc que je ne comprends pas, pourquoi ma confiture est très pâle alors que celle de Mamina a un très beau brun?

Mystère, c'est ma première confiture sans artifice (j'ai fait une fois une gelée de groseille mais j'ai acheté du Vitpris, le truc qui fait que la gelée est au top, donc je ne fais pas la fière, j'ai pas le coup de main.)

16 février 2007

Bourguignon pour les - de 5 ans

Quand on dit à un enfant "ne joue pas avec la nourriture" on est quand même un peu gonflé. En cuisine, le plaisir est justement de jouer avec la nourriture. Alors pour confirmer et en rajouter une couche, je n'avais pas envie de présenter de façon classique ce boeuf bourguignon archi traditionnel. J'ai joué avec la viande et les légumes pour lui donner l'aspect d'un bon bourguignon à barbe !
On pourrait même dire q'il ressemble au père Noël.



Ingrédients :
1.2kg de boeuf à braiser/bourguignon
2 carottes
4 navets
100g de lardons
10 petits champignons de paris (ou en boite)
50cl de vin rouge (Bordeaux)
3càs de farine
2 gousses d'ail
2 oignons
1 bouquet garni

Couper le boeuf en gros cube. La veille faire mariner la viande avec le vin, le bouquet garni.
Emincer les oignons, éplucher les carottes et les couper en fines rondelles, éplucher les navets et les couper en 4, faire suer les champignons. Reserver ces légumes.
Dans une cocotte en fonte, faire revenir les oignons avec un peu d'huile. Une fois qu'ils sont translucides, rajouter les lardons et les faire revenir sur feu vif. Faire ensuite revenir à feu vif les cubes de viandes préalablement essorés de leur marinade (bien la garder). Remuer vivement et rajouter la farine toujours en remuant, rajouter ensuite la marinade, l'ail, les légumes, saler et poivrer. Baisser le feu et laisser cuire doucement pour que le tout arrive à un petit bouillon léger. Durée totale 3h. Evidemment, ce plat est aussi excellent réchauffé.
Pour la déco de l'assiette, une petite touche de purée de pommes de terre qui attendait dans mon frigo.

10 février 2007

Côtes de porc citron vert/soja

Simple et sans aucun risque de ratage :

4 côtes de porc
2 citrons vert
3 càs de sauce soja

Pressez le citron vert, mélangez le soja. Laissez mariner 1h les côtes dans ce jus avec du poivre 5 baies. Cuire les côtes avec peu de matière grasse et attendre que le jus soit absorbé. Cela caramélise et donne une saveur étonnante à vos côtes.

Bisque d'écrevisses

Après un joli plateau de fruits de mer, je n'avais pas envie de mettre à la poubelle les têtes d'écrevisses ! j'aime pas gâcher et j'adore réutiliser les restes. Alors, ni une ni deux, me voilà en route pour une bisque d'écrevisses.....hum !!!


8 écrevisses - pinces et têtes seulement, le corps a été dévoré !
10cl de crème semi-épaisse
1 grosse échalotte
3 càs de cognac
10cl d'eau
70g de concentré de tomate
1càc de paprika

Faire revenir l'échalotte émincée dans un peu d'huile, rajouter les écrevisses. A feu vif, mettre le cognac et flambez (on fait évidemment attention à ne pas mettre le feu à la cuisine !). Baissez le feu et rajouter la crème, la tomate, l'eau, le paprika, sel/poivre. Faire cuire à petits bouillons environ15mn. Enlevez les carcasses et laisser les échalottes. Passez au blender, puis au chinois pour éviter d'avoir des trucs qui croquent sous la dent. C'est une bombe. Evidemment, c'est bien riche, donc on ne sert pas un bol de cantine mais dans un petit verre, une verrine, une petite quantité suffit. Enfin, c'est mon avis.

Quiche Maroilles au pavot

Quand le maroilles se mélange aux grâines de pavot, ça donne une quiche assez réussie.

4 oeufs
1 pâte brisée
6 petits champignons de paris
2 petits poireaux
100g de lardons fumés
70g de Maroilles
2 càs de graînes de pavot
10cl de lait 1/2 écrémé
1càc de vinaigre balsamique

Faites revenir les lardons à sec. Une fois cuits, verser le vinaigre et les réserver. Faire revenir les poireaux émincés avec un peu de beurre dans la même poêle qui gardera ainsi les sucs de cuisson. Mélangez tous les ingrédients ainsi que les lardons et poireaux. Placer le mélange (on dit l'appareil il me semble) dans le fond de tarte préalablement piqué, disposer le maroilles coupé en tranche sur la préparation et enfournez T°180 pendant 30mn.

Pot au feu

Ceci est la photo officielle du pot au feu ! J'adore, nous adorons cette recette. C'est tout simplement un plat qu'on fait en hiver, avec pleins de légumes, pleins de bouillon et puis le nec plus ultra, les os à moelle qui font fureur. J'utilise toujours la même recette tirée d'un livre collector dont je vous donne quelques extraits.

Tout d'abord la couverture.

Un grand moment de littérature culinaire, j'vous jure. "Les recettes de mon village", édité en 1981 a plus de 25 ans !
Avec le soutien de TF1, des éditions n°1, d'Europe 1 et du journal Le Pèlerin, ce livre est donc une bible de la cuisinière du XXème siècle. J'avais 11 ans en 1981, et quand je pense que j'aurais pu passer à côté de ça. Le principe est simple, toutes les recettes proviennent de gentilles dames qui ont bien voulu refiler leurs bons tuyaux. Pour le pot au feu, c'est Mme Fiscot, à Verdun dans la Meuse qui donne sa recette de pot au feu. Moi, je dis, Mme Fiscot, MERCI......
Un détail, les deux inconnus à côté de notre cuisinière française sont Valérie-Anne Létoile (fille de VGE) et Pierre Bonte. Bien avant la blogosphère culinaire, le partage des recettes familiales était déjà un sujet qui avait son audience.




Voici quelques détails de la couverture qui méritent un zoom.




Pour la recette, voici les ingrédients nécessaires :

Pour la réalisation :

Portez 4 litres d'eau salée à ébullition dans un fait-tout. Epluchez les légumes. Lavez les poireaux et attachez les ensemble. Quand l'eau bout, mettez-y les légumes, et l'os (moi j'en mets deux). Laissez cuire 20mn, écumez si nécesssaire.

Ajoutez ensuite la viande en baissant le feu. Faites partir la cuisson à feu doux et augmentez graduellement la chaleur jusqu'à ébullition : ainsi la viande ne sera pas saisie. Laissez cuire à petit feu environ 3 heures sans interruption (pour la clarté du bouillon). Au moment de servir, détachez les poireaux, présentez la viande entourée des légumes. Accompagner de pommes de terre à l'eau. Servez avec du gros sel, de la moutarde et des cornichons.

Le plus délicat dans ce plat est d'augmenter la chaleur pour arriver jusqu'à ébullition, toutes les 10mn, augmentez un peu. Soyez patients, cela mérite vraiment le coup, la viande est fondante.

8 février 2007

Tomates confites ! le retour

Spéciale dédicace à Anne-Claire qui se demande si ce truc en bocal sera comestible. Je réponds OUI OUI OUI.
Tu avais bien suivi le côté aléatoire de ma recette. Malgré mon temps de cuisson faible (voir ici une recette de pro), le résultat fut étonnant. Les tomates avaient un goût fabuleux et finalement pas trop sèches ce que nous avons beaucoup apprécié.

Je te recommande donc cette belle petite recette. Bonjour chez toi !

7 février 2007

Saumon à l'unilatéral

Le saumon est le plus gras des poissons, c'est ce qu'on dit.
Alors, pour en apprécier d'autant mieux sa chair, je le fais cuire toujours de cette façon là et c'est un vrai régal.

Le coeur du pavé est encore cru et l'extérieur chaud et bien cuit. Cette association des deux cuissons est assez étonnante. C'est à tester sans tarder. En plus, c'est facile et rapide à préparer.


Pour 4 :
4 pavés de saumon épais avec leur peau
du gros sel


Recouvrir une poêle de gros sel pour qu'on ne voit plus le fond. Faites chauffer à feu vif. Quand le sel commence à chauffer, déposer vos pavés, peau côté sel.




Couvrir et laisser toujours à feu vif. Compter environ5 à 8 minutes . C'est prêt.

3 février 2007

Flan de lard aux pommes de terre


Si vous avez bien suivi :
on a démarré avec un velouté de courgettes, on enchaîne avec un gratin dauphinois et on termine les restes en flan.



Pour 4 :
8 tranches de lards
Le reste de gratin dauphinois
2 oeufs

Disposer les tranches de lard dans des petits ramequins. Mixer le gratin avec les oeufs. Mettre le mélange dans les ramequins et passer au four 30mn T°190. Eteignez le four et patienter quelques minutes avant de les sortir. Le lard va sécher un peu et être plus croustillant. Démouler et c'est prêt.

2 février 2007

Gratin dauphinois verdâtre

Variations autour d'un velouté de courgettes à la Vache qui rit. Avec le reste de velouté, c'est parti pour un gratin dauphinois.

Pour le velouté : 3 courgettes, 3 Vaches qui rit 5cl de crème. Faire cuire les courgettes dans de l'eau bouillante pendant 10mn en gardant leur peau. Mixer avec la vache qui rit et la crème. Mangez mais laissez en pour la suite.


Eplucher et couper en fines lamelles les patates. Disposer dans un plat à gratin. Mélanger dans un saladier ; le velouté avec 15cl de crème liquide + 10cl de lait. Recouvrir les patates avec la préparation et au four pendant 1h00 T°180. Perso, j'ai mis du gruyere dessus (j'adore le gruyere) mais c'est pas obligé. Le tout vous donne un gratin avec une couleur verdâtre plutôt étonnante. C'est doux au palais et c'est une excelllente façon de marier patate et légume.

1 février 2007

Chausson terroir

C'est en pensant à une pastilla que j'ai fait cette recette. J'ai un souvenir d'une vraie pastilla réalisée par les doigts d'une fée marocaine et toutes les supposées pastilla dégustées en France n'ont jamais pu égaler ou même avoir l'honneur de porter le nom de pastilla. Appelons donc cela un chausson.

Pour le contenu, c'est du type "qu'est-ce qu'il me reste dans le frigo ?" réponse courgettes fatiguées et camembert désespéré.


- 4 feuilles de brick
- 2 courgettes
- 100g de lardons
- 1/2 camembert (en fait ce pauvre malheureux devient fort en goût voir un peu trop d'ailleurs, il ne trouve plus preneur à la maison, alors hop on recycle, c'est très tendance le recyclage)

Raper les courgettes et les faire revenir à feu vif dans un peu d'huile.
Faire revenir les lardons pour qu'ils soient bien croustillants. Mélanger lardons et courgettes. Disposer sur la préparation des morceaux de camembert.
Recouvrir de deux feuilles de bricks superposées et faire un gros chausson. Badigeonner de beurre. Au four T°200 pendant 20mn. C'est terriblement terroir, j'adore.