26 septembre 2010

Gelée de tomate verte


Les pieds de tomate cerise ont donné mais là c'est bien dommage nous n'avons plus assez de soleil pour avoir du rouge alors que les pieds sont encore chargés en tomates vertes.
Comme d'habitude, je n'aime pas gâcher et là ce serait une hérésie. L'année dernière j'avais déjà fait une gelée de tomate verte que mon chéri avait adoré alors rebelote, c'est reparti.

  • 1 kg de tomate verte
  • 1 kg de sucre spécial gelée
  • 10cl d'eau

Hachez grossièrement les tomates au robot (3 secondes). Mettez le tout dans une casserole avec l'eau. Faites bouillir pendant 1mn, rajoutez le sucre et faites cuire pendant 8mn.
Passez au chinois puis mettez la gelée en pot (les pots seront préalablement ébouillantés avec leur couvercle et séchez sur un ligne propre).
Voilà, c'est tout.

Une autre variante :
hachez les tomates avec 20cl d'eau et faire cuire environ 5mn à feu vif. Passez l'ensemble pour obtenir que le jus. Pesez et mettre l'équivalent de sucre. Faire cuire 5mn.

Ceci est une frite


oui mais pas de pomme de terre ayant séjourné 10mn dans un bain d'huile.
Nan, nan, c'est juste du céleri rave.

  • 1 boule de céleri rave
  • 2 càs d'huile d'olive
  • 2 càs de chapelure

Épluchez le céleri, coupez le en forme de frite, dans un lèche frite, mettez l'huile et la chapelure sur le céleri, avec vos petites mains faites en sorte que toutes les frites soient bien imprégnées d'huile et de chapelure. Enfournez à four chaud T°180 et faites cuire pendant 25mn en secouant votre plaque toutes les 5 mn pour que les frites n'attachent pas.
C'est un régal.

14 septembre 2010

Poivrons thaï

En réfléchissant au titre de cette recette, impossible de trouver un truc qui tient la route, alors c'est décidé poivrons thaï, c'est juste parce que c'est court, simple et puis je m'en rappellerais sans doute.


Une soudaine et irrésistible envie de poivrons grillés (j'adore), d'ail, de citron vert et de gingembre. Pas de problème, j'ai tout ce qu'il faut sous la main.

  • 4 poivrons
  • 4 gousses d'ail (bien charnues)
  • 1 beau morceau de gingembre
  • 1 citron vert
  • 1 càs de Tabasco vert (plus doux que le rouge, en fait c'est le condiment des filles)
  • 1 càs d'huile d'olive
  • sel/poivre

Émincez les poivrons, faites les revenir à feu vif dans l'huile d'olive pendant 5mn. Rajoutez l'ail haché, le gingembre râpé, le jus du citron et le Tabasco. Salez et poivrez. Continuez la cuisson à feu vif : les poivrons doivent être encore croquants mais légèrement grillés et le jus du citron complètement absorbé. C'est un festival de saveurs en bouche.

Merci le jardin

En cette période de fin d'été, juste un petit billet à mon jardin qui me donne encore beaucoup de belles choses : fraises, framboises, tomates cerises de toutes sortes, aubergines, courgettes...
Ben voilà, elle est juste contente Maé (et c'est déjà pas mal!).

Riz Cola



J'ai enfin testé ma première recette inavouable. Les Vetilles nous ont rendu visite cet été (et là on dit "bravo" car il faut être courageux pour amener toute la famille affronter les rudesses du climat du Nord en plein mois d'août). Comme dit l'adage "une maison dans le midi, des amis pour la vie" et la version ch'ti "une maison dans le nord, ....trop fort".
Bref, ils m'ont offert la collection des recettes inavouables et là j'avoue que je me suis éclatée à les lire (c'est plutôt rare, généralement je survole et engrange des associations pour mes impros culinaires). J'ai donc décidé de m'attaquer directement à la recette la plus inavouable pour moi, le riz au Coca-Cola. Je ne bois que très rarement du Coca à vrai dire uniquement quand j'ai des nausées. Cette boisson a donc une connotation très spéciale pour moi, plutôt synonyme de déplaisir. Malgré tout, la curiosité a pris le dessus, je voulais vraiment savoir ce que cela pouvait rendre d'un point de vue purement gustatif

C'est parti :
  • 1 oignon
  • 1 noix de beurre
  • 100g de lardons
  • une belle branche de thym ou 4 pincées d'herbes de Provence
  • 2 verres de riz
  • 2 verres de Coca-Cola
  • 2 verres d'eau
  • sel/poivre

"Faites revenir les oignons hachés dans le beurre. Ajoutez les lardons, le thym, le riz. Salez et poivrez et faites cuire en mélangeant régulièrement jusqu'à ce que le riz devienne translucide (10mn). Versez le Coca, l'eau et laissez mijoter à feu doux jusqu'à ce que le riz ait absorbé tout le breuvage (12mn). " extrait Les recettes inavouables page 60 par S. Cruse et S. Ware édition Hachette Pratique.

Voilà ce que cela donne visuellement :

Niveau goût, c'est avant tout une surprise, rien de comparable dans ce que j'ai déjà mangé. J'ai fait le test à l'aveugle et mon chéri n'a pas su me dire quel était l'ingrédient mystère. J'ai pris peu de plaisir dans cette version, sans doute encore trop sucrée à mon goût (le sucré salé n'est pas trop mon truc).
Étant donné qu'il me restait encore une belle portion j'ai tenté une version améliorée avec :
  • 10cl de vin blanc sec
  • 2 càs de parmesan râpé
En rajoutant le vin blanc dans la poêle pour réchauffer le tout et le parmesan au dernier moment, j'ai retrouvé une consistance de risotto qui m'a vraiment emballée tout en gardant en arrière goût cet ingrédient si peu ordinaire. A vous de jouer maintenant.

Confiture de figues / vergeoise


Un nouvel essai puisque le figuier a donné suffisamment pour que nous puissions en profiter en imaginant des variantes de recette.
La vergeoise est un sucre brun foncé qui peut être blond ou brun (dans ce cas son goût de caramel est plus prononcé).
Pour apporter cette touche de caramel, j'ai testé et gouté et je donne une excellente note à cette confiture.

  • 900g de figues
  • 300g de vergeoise brune
  • 400g de sucre spécial confiture
et j'avoue qu'il me restait un sachet de vitpris alors zou, je l'ai utilisé et ma confiture a figé ultra rapidement.
La recette est la même qu'ici.