27 avril 2009

Nouilles chinoises sautées

C'est la période qui veut cela, je suis un peu asiatique addict c'est temps ci. Je m'éclate avec les sushis, les woks, les épices en tout genre. Bref, je m'amuse comme une folle avec toutes ses saveurs.

Voici la version repas facile du soir :

  • 1 paquet de nouilles chinoises
  • 2 courgettes
  • 1 poivron rouge long (doux)
  • 2 blancs de poulet (reste d'un repas)
  • 1 oignon blanc
  • sauce wok / ou Soja / ou coriandre Chili
  • 1 càs d'huile d'arachide ou 1 càc d'huile de sésame

Coupez les courgettes et le poivron en tronçon assez fin. Coupez le poulet en morceaux. Émincez l'oignon. Faites cuire les nouilles comme indiqué sur le sachet.
Faites revenir au wok l'oignon, rajoutez les légumes et faites sauter sans trop faire cuire (l'idéal ce sont les légumes encore croquants). Rajoutez les nouilles, puis selon vos goûts la sauce soja et/ou la sauce coriandre chili assez relevée. Servez sans tarder.

Pâté de campagne rustique

Un bon pâté ça réconcilie avec la vie ! alors rien de plus simple. Le truc indispensable malgré tout, c'est le moule à terrine en porcelaine.


  • 600g de viande de porc
  • 200g de foie (ici du bœuf)
  • 2 tranches de pain de mie
  • lait
  • 2 càs de Cognac
  • 10 feuilles de sauge
  • 10 feuilles d'estragon
  • 1/2 bouquet de persil
  • 2 œufs
  • 1 oignon
  • 2 gousses d'ail
  • 20cl de vin blanc sec
  • sel/poivre

Préchauffez le four T°180. Hachez les 2 viandes. Émincez finement les herbes, l'oignon et l'ail. Trempez les tranches de pain de mie dans le lait et pressez les entre vos doigts pour enlever le surplus de lait.
Mélangez tous les ingrédients. Beurrez une terrine (en allant bien jusque sur le haut des bords). Enfournez à 180° pour 1h30 (vérifier en fin de cuisson avec un couteau que la lame ressorte sèche). Sortez la terrine du four, enlevez le surplus de graisse et posez un poids dessus pour l'aplatir un peu.
A déguster avec quelques cornichons maison et un bon petit verre de Quincy. Le tour est joué. Cette terrine se conserve une semaine au frigo.

14 avril 2009

Macarons le retour de la vengeance

Après "Macarons au chocolat" en VO sous titrée et "Macarons suite" traduit en 18 langues, voici le dernier volet de la trilogie à suspens "Macarons le retour de la vengeance" bientôt disponible en VOD.
Le héros ou plutôt l'héroïne est toujours la même, une bonne à rien en pâtisserie qui se la joue un peu et tente des trucs improbables. Son modèle : Mireille Mathieu qui chante avec Patrick Duffy, c'est dire pour le challenge, la barre est très haute.
Donc voilà, c'est parti pour des fournées de macarons avec les classiques Chocolat (si je n'en fait pas mes filles me renient à jamais) mais la nouveauté c'est la tentative de macarons au citron et le macaron à la confiture et au reste de chocolat/citron.

Voici la bande annonce pour vous faire saliver (j'ai pas dit baver) :



Pour les recettes efficaces, toujours les mêmes allez voir la VO sous titrée, tout est dit. Mais dans cette dernière version, l'histoire est rocambolesque. Voilà un court résumé de cette aventure hors norme. Je, enfin, l'héroïne (on va l'appeler Je, ce sera plus simple) fais une première fournée au chocolat (Roger, 5/5, rien à dire, papa tango Charlie, on rentre à la base, c'est torché). Je décide de faire une deuxième série cette fois ci sans colorant en me disant que je vais en faire des blancs et puis je rajouterai du colorant jaune avec la moitié de ma préparation pour en faire au citron.
Voilà ce que cela donne :

Insoutenable non ?
J'ai clairement compris un truc ce jour là : je sais ce que veut dire macaroner. En bref et pour résumer, tu macarones pas assez, tu as ces petits tas blancs en haut de la photo, tu macarones trop tu as ces flaques jaune en bas sur la photo ! Is it clear ?
Résultat à la cuisson, les blancs se tiennent et ressemblent à des macarons, les jaunes explosent et sont trop friables. Bref, macaroner, c'est un métier, moi je balbutie. Un truc terrible tout de même, je n'ai encore jamais raté ceux au chocolat. Mystère !

Pour la ganache au citron; un seul mot me vient à l'esprit DÉSASTRE
J'ai suivi une bien belle recette 'mea culpa' aucun souvenir du site où je l'ai récupérée et notée sur un post-it en bref 40g de maïzena diluée dans 10cl d'eau, le jus de 2 citrons. je dilue l'eau et la maïzena, je fais bouillir, j'arrête le feu, je rajoute le citron je touille et je touille encore et je m'acharne, rien ne fige, j'ai des espèces de trucs qui flottent genre (comment dire sans faire trop crade) disons, des trucs qui flottent. Voilà !

Comment faire pour rattraper ce cauchemar, j'ouvre mon placard magique, je me précipite sur ma poudre d'Agar-Agar encore jamais utilisée (je sais qu'elle a des pouvoirs magiques alors pourquoi pas), j'en mets une petite pincée, je remue, j'en remets une deuxième pincée (c'est mon côté extrémiste) et là, MAGIE NOIRE ma ganache se transforme en une pâte épaisse, limite béton à prise rapide (genre MAP pour celles et ceux qui touchent un peu au bricolage). Bon disons qu'au moins je pourrais mettre cela dans mes macarons, ça va bien coller !

Fatale erreur, ça colle pas, c'est un peu comme la patafix, tu te démènes comme une dingue pour mettre cela entre deux coques de macarons mais le truc est trop élastique et ça colle plus. Bon pas grave j'appuie délicatement sur mes coques, ni vue, ni connue, j't'embrouille.

Pour aller jusqu'au dénouement de ce suspens, au moment de servir, la ganache si ferme et élastique s'est transformée au contact du macaron : elle fond, elle se ramollie la sa...PE ! mes macarons au citron deviennent des miettes et ma ganache se transforme en jus. Voilà comment s'achève cette trilogie. Je pense que ma prochaine série s'intitulera : Macarons au citron, j'aurais ta peau.
Allez, on va se détendre ici

7 avril 2009

Cocotte au boulot !

Une spéciale dédicace pour l'avalanche de messages de Cocotte :
j'ai rigolé comme une grosse bécasse en dépilant tous tes messages. Je réponds en vrac à tes doutes existentiels:

  • sans moi, tu mangerais de la purée en sachet (les pâtes c'est déjà bac+4 en cuisine)
  • mais non le tofu c'est bon quand tu fermes les yeux et que tu penses que tu manges de la mozza (tu vois j'essaye de te trouver des trucs et astuces)
  • bon le truc qui pue je te l'accorde c'est terrible mais plus ça pue, plus c'est bon comme y disent par chez nous
  • si tu déchires grave sa race, n'oublie de la plumer avant de la mettre au four

  • Par contre, le doute m'assaille, que signifie ce commentaire mystérieux : "c'était les 40ans de Georges, on a fait environ 20 canapés diférents"
voici un choix de réponses, tu prends ce qui t'arrange
  1. c'était le cadeau d'anniv de Georges : tester des canapés ?
  2. T'as fait quoi au juste dans les 20 canapés ?? bon c'est Georges qui doit être content.
  3. j'hallucine ! tu habites un relais et chateaux en vrai ?
  4. Pour ces 50, tu penses changer de mobilier ?
  5. Tu souhaiteras un bon anniv à Georges ;-)
Je tente une dernière tentative pour que tu sortes de ton hibernation : l'exorcisme :
Imagine que je te tourne autour de toi avec pleins de gousses d'ail accrochées à mes bigoudis, un maroilles fermier dans une main, du tofu dans l'autre et le tout dans une piece remplie de canapés....

" OverbookRAIDE sors de ce corps,
laisse cocotte en paix,
vadérétro overbookRaide,
dégage,
bouge,
tire toi,
du balais,
casse toi pauv... (heu ça y est je m'égare).,
allez ouste DEHORS,
laisse cocotte prendre le temps de cuisiner et de faire des billets au top pour les copines."

bon après tout ça si cela ne marche pas, j'vois plus qu'un truc, boire un coup à ta santé.
Salut et à très vite

Cocotte pois chiche chorizo

Je viens de tester mes cocottes avec cette recette ultra rapide et totalement délicieuse.


Pour 2 cocottes (ou ramequins)

  • 265g de pois chiche en boite
  • 15 rondelles de chorizo doux (ou fort selon vos goûts)
  • 3 càc de concentré de tomate
  • 4 gousses d'ail
  • 5cl d'eau
  • sel/poivre 5 baies
  • 2 œufs
Rincez les pois chiches. Dans une poêle, mélangez les pois chiches, les rondelles de chorizo coupées en deux, le concentré de tomate, l'ail pressé, l'eau le sel et le poivre. Laissez mijoter 5mn sur feu vif. Disposez dans vos cocottes ou ramequins. Cassez l'œuf dessus, salez et poivrez. Passez au four chaud T°220 pendant 8mn. Rien à redire, un mariage de saveurs réussi.

4 avril 2009

Osso bucco

Un grand classique de la cuisine mais néanmoins délicieux. La touche personnelle ce sont les olives vertes. Chaleureusement vôtre.




  • 1kg d'osso bucco de veau
  • 3 carottes
  • 2 branches de céleri
  • 1 oignon
  • 3 gousses d'ail
  • 6 champignons de Paris
  • 1 boite de tomates entières pelées
  • 2 poignées d'olives vertes dénoyautées
  • 10cl de vin blanc sec
  • 1 càs d'herbes de provence
  • 2 càs de farine
  • 2 càs de margarine

Préparez les légumes : émincez le céleri, l'oignon et l'ail. Coupez en morceaux les champignons, en rondelles les carottes et grossièrement les tomates. Faites revenir dans la margarine l'oignon et l'ail. Quand les oignons blanchissent, rajoutez la viande et saupoudrez de farine. Déglacez au vin blanc et rajoutez tomates, champignons, céleri, carottes et herbes. Laissez mijoter 1h30. Rajoutez les olives vertes après 1 heure de cuisson.