19 septembre 2008

Papillote de brandade et artichaut sur lit de courgettes

Un titre bien pompeux pour un plat assez simple. Voilà longtemps que je n'avais pas imaginé un plat rigolo avec pour principe ; que reste-t-il dans mon frigo ? Et bien voilà, j'avais de la brandade à consommer absolument rapidement, 1 fond d'artichaut datant d'hier, une courgette solitaire et 3 feuilles de bricks désespérées. Avec tout cela, un joli plat et un petit festin à trois.


On répète les ingrédients en détail :

  • 100g de brandade de morue
  • 3 feuilles de brick
  • 1 fond d'artichaut (frais c'est meilleur)
  • 1 courgette
  • de l'huile d'olive
  • 1 càc de sauce soja
  • 1 branche de thym (du jardin)
  • de la ficelle de cuisine

Coupez en petits dès le coeur d'artichaut.
Étalez sur une feuille de brick 2 belles cuillères à café de brandade.
Parsemez de dès d'artichaut.
Roulez en cigarette ou façon crêpe et terminez en badigeonnant la feuille de brick d'huile d'olive. Cela va faire adhérence et sera idéal pour la cuisson.
Faites la même chose trois fois de suite (le principe de répétition est un principe sain !).
Coupez des petits bouts de ficelle et serrez chaque extrémité pour former des petites papillotes. Ne vous acharnez pas à faire des nœuds trop sérrés car au moment de servir il faudra les enlever. Un truc : le coupe fil de couture, NICKEL !
Au four T°180 pendant 15mn, on achève avec un coup de grill en surveillant bien que les extrémités de noircissent pas (sinon on protège avec du papier alu).

Pendant ce temps, coupez la courgettes en Julienne. Pour ceux qui ne la connaissent pas, Julienne est une sacrée vacherie en cuisine, elle exige que les légumes soient coupés en petits morceaux de tailles équivalentes (quelle casse pied celle là). Bref, le résultat est assez joli, Julienne est de nature très craneuse.
Faites revenir la courgette ainsi émincée dans de l'huile d'olive et rajoutez la sauce soja. Parsemez de thym avant de servir accompagné des papillotes.
Résulat, ça croustille, dedans c'est fondant à souhait et hop, c'est englouti.

Aucun commentaire: